•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Pénurie de laitue : un producteur local peine à répondre à la demande

La matinale, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 24 novembre 2022

Pénurie de laitue : un producteur local peine à répondre à la demande

Un producteur local de laitue peine à répondre à la demande

Daniel Ratté tient deux têtes de laitue.
Daniel Ratté de la ferme verticale Enogrow de Saint-Léolin.PHOTO : Radio-Canada / Michel Nogue
La matinale, ICI Première.
La matinalePublié le 24 novembre 2022

Pour Daniel Ratté, de la ferme de laitue hydroponique Enogrow à Saint-Léolin, les carnets de commandes sont pleins. Impossible pour lui d'accepter de nouveaux clients. Les demandes se font de plus en plus nombreuses à cause d'une pénurie de laitue liée à un virus qui a fait chuter la production en Californie. Une pénurie qui a fait exploser les prix dans les épiceries.

Daniel Ratté a déjà fortement augmenté sa production passant de 7500 à 90 000 têtes en trois ans. Il espère la faire passer à 500 000 pommes dans deux ans. Au micro de La Matinale, M. Ratté incite la population à choisir des produits locaux et vante la fraîcheur de ses laitues.

« La laitue, lorsqu’elle arrive dans les épiceries du Nouveau-Brunswick, il n'y en a pas une qui a moins de 7 à 11 jours sauf si elle vient de l’Ontario ou du Québec. Le temps de survie de la laitue quand vous l’achetez est plus court. »

— Une citation de  Daniel Ratté, propriétaire de la ferme de laitue hydroponique Enogrow à Saint-Léolin