•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Des nouvelles de la Véloroute de la Péninsule acadienne

La matinale, ICI Première.
Rattrapage du mardi 9 août 2022

Des nouvelles de la Véloroute de la Péninsule acadienne

La Véloroute de la Péninsule acadienne est de plus en plus populaire

Des cyclistes qui se dirigent vers une plage.
L'achalandage est à la hausse sur la Véloroute de la Péninsule acadienne.PHOTO : Gracieuseté/ísjaki studio
La matinale, ICI Première.
La matinalePublié le 9 août 2022

De plus en plus de cyclistes parcourent les 610 kilomètres de la Véloroute de la Péninsule acadienne. Maintenant, l'organisme qui gère le sentier veut aider les entreprises de la région à mieux accueillir les cyclistes.

Des compteurs, placés stratégiquement à quelques endroits de la véloroute du 13 juin au 31 juillet, ont enregistré plus de 50 700 passages selon l'organisme. Il s'agit d'une augmentation de 30 % comparativement à l'année dernière.

La Véloroute de la Péninsule acadienne a aussi mis sur pied un programme de certification pour aider les entreprises à recevoir les cyclotouristes. Le programme Allo vélo permet d'assurer qu'il est possible de ranger son vélo de manière sécuritaire la nuit, grâce aux installations.

Myriam Beaudin, coordonnatrice marketing et communication pour La Véloroute de la Péninsule acadienne, veut créer des liens entre les entrepreneurs et les cyclistes.

« Les cyclistes qui viennent dans la région, souvent ils ont certaines attentes. Ils veulent de l'information. Ils veulent être bien servis. Donc la Vélo route a décidé de collaborer avec les entreprises de la région qui veulent être certifiées et nous de notre bord on va leur donner une présentation et leur fournir du matériel pour qu'elles puissent bien servir les cyclistes dans la région. »

— Une citation de  Myriam Beaudin, Véloroute de la Péninsule acadienne

Par ailleurs, les vélos électriques prennent de plus en plus de place sur les sentiers de la Péninsule acadienne. L'organisme envisage même d'installer des bornes de recharge pour accommoder ce moyen de transport aussi présent que le vélo traditionnel.