•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Recrutement et rétention des médecins au N.-B.

La matinale, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 6 juillet 2022

Recrutement et rétention des médecins au N.-B.

Recrutement et rétention des médecins : un problème complexe

Le Dr Aurel Schofield dans un studio de radio.
Le Dr Aurel Schofield, médecin à la retraite et fondateur du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick.PHOTO : Radio-Canada / Patrick Lacelle
La matinale, ICI Première.
La matinalePublié le 6 juillet 2022

Alors que 63 000 personnes sont sans médecin de famille au Nouveau-Brunswick, plusieurs spécialistes quittent le Réseau de santé Vitalité. Des voix s'élèvent, dont certaines influentes en Acadie, critiquent la gestion du réseau et réclament que plus soit fait pour le recrutement et la rétention des médecins.

Le Dr Aurel Schofield, médecin à la retraite, croit que le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick, qu'il a fondé, fait déjà un bon travail de rétention et de recrutement des futurs médecins.

« Les résultats démontrent, après plusieurs années de travail au centre de formation, on a le plus haut taux de rétention des médecins à travers le monde. Lorsqu'on regarde les statistiques, on est une petite école de médecine, mais on a le plus haut de recrutement et de rétention pour les besoins de notre communauté. »

— Une citation de  Le Dr Aurel Schofield

Le problème de recrutement et de rétention des médecins au Nouveau-Brunswick en est un complexe et de longue date selon le Dr Schofield. Il fait le tour de la question avec Martine Blanchard en notant entre autres que les intervenants du milieu de la santé doivent travailler ensemble pour établir des stratégies communes.