•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Gestion de la pandémie :  le Parti libéral du N.-B. veut une révision indépendante

La matinale, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 29 juillet 2021

Gestion de la pandémie :  le Parti libéral du N.-B. veut une révision indépendante

Gestion de la pandémie au N.-B. : les libéraux veulent une révision indépendante

Le chef intérimaire du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, Roger Melanson.
Le chef intérimaire du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, Roger Melanson, le 12 mai 2021.PHOTO : Radio-Canada
La matinale, ICI Première.
La matinalePublié le 29 juillet 2021

L'opposition officielle au Nouveau-Brunswick réclame une révision indépendante pour faire la lumière sur les 17 mois de la pandémie. Roger Melanson, député libéral de Dieppe et chef intérimaire de l'opposition officielle, croit que ce processus permettrait de tirer des leçons des derniers mois.

On a passé 17 mois avec des mesures, il faut admettre, assez sévères, très sévères même, où beaucoup d’entre nous, pour des raisons sûrement justifiées, ont perdu beaucoup de privilèges, a rappelé Roger Melanson durant une entrevue, jeudi matin, à l'émission La matinale, d'ICI Acadie.

Les libéraux ne réclament pas cet examen pour demain matin. La priorité reste la vaccination, assure le député de Dieppe. Cependant, il veut s’assurer que les bons et les moins bons coups soient documentés pour que les apprentissages de la dernière année et demie servent en cas d’une prochaine pandémie.

On s’en est bien sorti au Nouveau-Brunswick. Les gens ont pris ça très au sérieux et la santé publique a fait un boulot exceptionnel. Il faut aussi voir s’il y a eu des manques à gagner et de s’assurer que s’il y a une autre pandémie, à un moment donné, nous aurons toute la documentation et les informations pour peut-être mieux agir parce que durant cette pandémie on était en mode de réaction continue, a expliqué M. Melanson.

Il faudrait entre autres, selon le politicien, voir comment les restrictions ont touché la population en général et les entrepreneurs en particulier autant sur le plan économique que psychologique. Il faut aussi, selon le député, revoir la façon dont le gouvernement a communiqué avec les Néo-Brunswickoises et les Néo-Brunswickois.

L’autre élément, c’est la communication. Ça n’a pas été la grande force de bien communiquer dans les deux langues officielles les consignes, a avancé M. Melanson.

Le chef intérimaire du Parti libéral du Nouveau-Brunswick estime aussi qu’il faut voir comment améliorer les soins de longue durée dans la province alors que les foyers de soins ont été durement frappés par la pandémie.