•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La matinale, ICI Première.
La matinale, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 22 avril 2021

Le Dr John Tobin encourage la population à se faire vacciner

Près de 40 % de la population du Nord-Ouest est vaccinée

Publié le 22 avril 2021
Trois fioles du vaccin d'AstraZeneca
Le vaccin d'AstraZeneca, qui a reçu une mauvaise presse abondante malgré une infime quantité de complications sévères, suscite moins d'enthousiasme que les vaccins développés par Pfizer et Moderna.PHOTO : AFP via GETTY / AMIR MAKAR

La population de la grande région d'Edmundston au Nouveau-Brunswick répond à l'appel pour se faire vacciner. Un total de 500 personnes se feront vacciner vendredi. La séance est complète. Il reste cependant beaucoup de places disponibles samedi à Saint-Jacques.

Près de 40 % de la population de la zone 4, qui comprend le nord-ouest de la province, en âge d’être vaccinée est maintenant inoculée, selon le Dr John Tobin. Près de 30 % de la population au Nouveau-Brunswick a reçu au moins une dose.

Le groupe d’âge des 65 ans et plus est admissible à la vaccination. Cependant, les gens de 40 ans et plus avec au moins trois maladies chroniques particulières peuvent être vaccinés, tout comme les travailleurs qui effectuent des déplacements transfrontaliers fréquents, dont les camionneurs.

« On aimerait ça pouvoir vacciner tout le monde, c’est sûr et certain, mais il faut quand même considérer qu’il y a encore des gens qui sont un peu plus à risque. Les groupes d’âge sont là pour une raison. »

—  Le Dr John Tobin

Le vaccin offert à la séance de vendredi est celui de Pfizer-BioNTech. Cependant, même s’il s’agissait de celui d'AstraZeneca, on inciterait les gens à se faire vacciner.

Les problèmes de thrombose liés au vaccin d’AstraZeneca sont extrêmement limités et sont extrêmement rares. On peut les détecter et on peut les traiter, affirme le Dr Tobin.

De plus, les problèmes de caillots de sang sont encore plus graves chez les patients atteints de la COVID-19. En tant que médecin, il a vu des patients à l’hôpital d’Edmundston devoir subir des traitements pour régler des problèmes de thrombose causés par le nouveau coronavirus.

L’autre chose à considérer, et je l’ai vécu personnellement la semaine passée, c’est que la COVID-19 donne énormément plus de problèmes de thrombose que le vaccin. C’est flagrant comme problème. C’est assez important que tous les patients hospitalisés pour la COVID-19 aient besoin de traitement pour éclaircir le sang afin d’éviter les problèmes de thrombose, explique le Dr Tobin.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Par ailleurs, la médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, et le Dr John Tobin, répondront aux questions de la population de la zone 4 vendredi à 13 h 30 sur la chaîne YouTube (Nouvelle fenêtre) du gouvernement provincial.