•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La matinale, ICI Première.
La matinale, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 14 avril 2021

COVID-19 :  les variants sont bel et bien présents au N.-B.

COVID-19 : les variants sont bel et bien présents au N.-B.

Publié le 14 avril 2021
Un homme dans un studio parle à un micro.
Le Dr Richard Garceau est microbiologiste-infectiologue au CHU Dumont. PHOTO : Radio-Canada / Patrick Lacelle

Environ 90 % des échantillons de virus analysés au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont la semaine dernière étaient des variants. C'est ce qu'a avancé le Dr Richard Garceau, microbiologiste-infectiologue.

La semaine dernière, 90 % de ce qu’on était capable de tester, parce qu’il y a des limites techniques à identifier des variants ou des non variants, ce sont tous des variants, a affirmé le Dr Garceau qui dirige le laboratoire du CHU Dumont, chargé de faire les analyses d'échantillons au Nouveau-Brunswick.

Les variants britannique et sud-africain ont été décelés au Nouveau-Brunswick au cours des dernières semaines. Les deux sont plus contagieux et semblent entraîner un plus grand nombre d’hospitalisations.

« Le variant sud-africain est une forme considérée sérieuse et qui peut causer plus d’éclosions, plus de transmission et qui résiste possiblement, partiellement ou complètement, à l'effet que donne le vaccin d’AstraZeneca. »

—  Le Dr Richard Garceau

Selon les observations du microbiologiste-infectiologue du CHU Dumont, les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna semblent avoir une meilleure efficacité contre les variants de la COVID-19, mais elle est quand même réduite.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Néanmoins, la vaccination reste une méthode à privilégier pour combattre la maladie selon lui.

Dans ma tête, le bénéfice d’être vacciné est définitivement plus grand que peut être le risque théorique que ça ne marche pas ou que ça marche aussi bien. Le fait d’avoir un COVID atténué et d’être moins malade, ça vaut la peine parce que c’est une maladie qui peut être très grave et qui peut tuer, a avancé le Dr Garceau.

Mercredi matin, il y avait 132 cas actifs au Nouveau-Brunswick, dont 100 dans la zone 4, la grande région d’Edmundston. La situation inquiète le Dr Garceau puisqu’il semble y avoir de la transmission communautaire.