•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La matinale, ICI Première.
La matinale, ICI Première.
Rattrapage du lundi 12 avril 2021

Couvrez-vous et vérifiez vos animaux  :  les tiques sont déjà sorties

Les tiques sont déjà arrivées

Publié le 12 avril 2021
Une tique sur une feuille.
La tique peut s'accrocher aux humains en forêt. Il faut porter des vêtements aux jambes et aux manches longues.PHOTO : Radio-Canada

L'hiver a été clément et le printemps plus doux cette année. Si les températures plus chaudes font le bonheur des amateurs de plein air, des insectes indésirables y trouvent aussi leur compte : les tiques.

La saison des tiques commence normalement à la fin avril ou en mai, mais cette année elle a déjà commencé en raison des températures plus douces.

Selon Gaétan Moreau, professeur d'écologie des insectes à l'Université de Moncton, ces bestioles qui peuvent être vectrices de la maladie de Lyme seront probablement plus nombreuses cette année et la saison prochaine.

La tendance, en fait, si ça continue comme ça, est que l’année prochaine on en aura encore une fois beaucoup plus parce que, plus la saison est longue, plus les tiques vont compléter leur développement. Et là, on commence avec un printemps hâtif. Si on se retrouve avec un automne qui s’étire, ça va amener plus de tiques l’année prochaine, a expliqué M. Moreau.

moreau

Gaétan Moreau, professeur d'écologie des insectes à l'Université de Moncton

Radio-Canada / Patrick Lacelle

Les tiques passent l’hiver en groupe, réfugiées sous la neige. Quand le tapis fond et que la végétation commence à pousser, elles s’accrochent aux herbes hautes.

Il faut que le couvert de neige soit à peu près disparu pour que le sol soit accessible parce que les tiques vous se retrouver sous la neige pendant l’hiver en groupe. Elles vont passer l’hiver là sous la protection de la neige, a souligné l’expert.

Sur la végétation dans les endroits humides, les tiques à pattes noires, plus près de l'araignée que de l’insecte, la bestiole guette sa potentielle proie.

« Ce sont des opportunistes. Le premier animal qui passe, c’est celui qu’elles vont saisir. Si par accident, c’est nous, bien voilà. »

—  Gaétan Moreau

Il faut donc prendre l’habitude de vérifier, après une randonnée ou simplement après avoir passé dans les herbes hautes, de vérifier si on a été mordu par une tique. Si c’est le cas, il ne faut pas paniquer. Des pinces spéciales se vendent pour la retirer en toute sécurité.

On va aller vérifier les jambes en premier lieu. Parfois les tiques vont grimper sur le corps de la personne pour aller se trouver un repli de peau. C'est donc de prendre l’habitude de vérifier et la meilleure façon c’est en passant ses mains tout simplement, a avancé M. Moreau.

La population de tiques est grandissante au Nouveau-Brunswick, une situation attribuable aux changements climatiques. Les autorités recensent de plus en plus de ces bestioles porteuses de la maladie de Lyme dans la province.

Selon le programme de surveillance des tiques (Nouvelle fenêtre), au moins une tique a été répertoriée en avril au parc Rockwood de Saint-Jean.