•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La matinale, ICI Première.
La matinale, ICI Première.
Rattrapage du mardi 2 mars 2021

Les camionneurs qui rentrent au N.-B. encouragés à passer un test

COVID-19 : les camionneurs encouragés à passer un test à la frontière du N.-B.

Publié le 2 mars 2021
Deux camions-remorques sur une autoroute.
Des camionneurs doivent sortir du Canada chaque semaine pour transporter des biens. Au Nouveau-Brunswick, ils sont considérés comme étant des travailleurs essentiels et ils n'ont pas à s'isoler pendant deux semaines à leur retour.PHOTO : Radio-Canada

Les tests de dépistage rapides de la COVID-19 à la frontière du Nouveau-Brunswick devaient être obligatoires dès le 1er mars pour les camionneurs. Le gouvernement provincial est cependant revenu sur sa décision et n'imposera pas ce test, du moins pour le moment.

Après avoir exprimé ses inquiétudes sur la question, l'Association du camionnage des provinces de l'Atlantique a appris, vendredi, que les agents n'appliqueront pas la mesure pour l'instant.

Nous avons consulté des groupes comme ceux qui font partie de l’industrie du camionnage et nous avons entendu leurs inquiétudes concernant l’accès. Nous voulons nous assurer que les tests sont facilement accessibles afin de ne pas imposer de fardeau déraisonnable aux gens, a indiqué le premier ministre Blaine Higgs, vendredi, par voie de communiqué.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Pour le moment, subir un test de dépistage hebdomadaire n’est pas obligatoire, mais la mesure reste fortement suggérée.

Un projet pilote visant à fournir des tests de dépistage rapide aux personnes asymptomatiques qui traversent régulièrement la frontière, comme les camionneurs, a débuté à la Pharmacy for Life de Hartland.

Le directeur général de l'Association du camionnage des provinces de l'Atlantique, Jean-Marc Picard, craint que ces mesures aient un impact sur la logistique complexe de l’industrie du transport..

La province a dit qu’elle n’allait pas faire la police tout de suite. On allait y aller tranquillement. J’ai su hier qu’ils avaient commencé à donner des lettres aux chauffeurs aux postes de pesée pour aller se faire tester. C’est sûr que c’est en vigueur, mais ça va y aller tranquillement, a-t-il expliqué en entrevue à La matinale.

Les camionneurs sont des travailleurs essentiels. Depuis le début de la pandémie, certains d'entre eux ont voyagé aux États-Unis et d’un bout à l’autre du pays. Selon l’association, le nombre de cas de COVID-19 chez ses membres reste faible.

« On a eu cinq ou six cas dans la population des chauffeurs avec tout ce nombre de voyages. C'est quand même incroyable comment bien on s’est protégé du COVID. Si la COVID entre dans la province, on n’est certainement pas la cause. »

—  Jean-Marc Picard, Association du camionnage de l'Atlantique

Jean-Marc Picard affirme que les camionneurs ont quasiment peur de sortir de leur camion parce qu’ils ne veulent mettre en danger leur famille et mettre en péril leur gagne-pain.