•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Bruce Macfarlane  :  communications gouvernementales en temps de pandémie

La matinale, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 29 janvier 2021

Bruce Macfarlane  :  communications gouvernementales en temps de pandémie

Qui est l'homme derrière le masque de Batman?

Bruce Macfarlane qui porte un masque de Batman.
Le directeur des communications du ministère de la Santé au Nouveau-Brunswick, Bruce Macfarlane. PHOTO : Radio-Canada
La matinale, ICI Première.
La matinalePublié le 29 janvier 2021

Il y a un an, le 29 janvier 2020, le gouvernement provincial au Nouveau-Brunswick tenait sa première conférence de presse concernant ce qu'on nommait alors le nouveau coronavirus. Depuis, on s'est habitué à voir la médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Jennifer Russel, et un homme avec un masque de Batman, plusieurs fois par semaine. Qui est-il?

Il s’agit de Bruce Macfarlane, directeur des communications pour le ministère de la Santé.

C’est ma femme qui m’a acheté le masque de Batman et j’ai oublié de l’enlever. Honnêtement, on n’était pas dans la phase orange, mais j’ai oublié de l'enlever. Le premier ministre et la Dre Russell étaient à côté et ils ont commencé à rire. Je me suis dit que j’allais le garder, a confié M. Macfarlane en entrevue à La matinale.

Bruce Macfarlane devant des drapeaux du Nouveau-Brunswick et du Canada.

Bruce Macfarlane, directeur des communications pour le ministère de la Santé.

Gracieuseté

En tant que directeur des communications, Bruce Macfarlane doit s’assurer de transmettre des informations claires et précises à la population du Nouveau-Brunswick. Or, il ne se doutait pas du tout, il y a un an, qu’il devrait tenir des conférences de presse presque quotidiennement.

Je me souviens clairement le 25 janvier 2020, c’était le samedi. J’ai vu les conférences de presse en direct de Toronto et que le premier cas était en Ontario et je me suis dit ‘’Oh boy’’, raconte-t-il.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Jusqu’à ce moment, il n’avait pas entendu parler de distanciation sociale ou de distanciation physique. Au gouvernement provincial, il y a des guides de communications pour les inondations et même les crises du verglas, mais pour les pandémies de ce genre, rien n’existait.

Le livre et les règles du jeu ont dû être écrits au fur et à mesure. Il y a eu une transformation du message et de la façon de le livrer. Parfois le ton monte. Parfois il est plus dur. Cependant, assure M. Macfarlane, le but est toujours de rester humain et d’aider la population à passer à travers cette épreuve.

« Mon coeur-là, quand il y a des éclosions, des décès, ça le touche, mais il faut avoir du courage. Ça touche là. Honnêtement, on est tous humains. »

— Une citation de  Bruce Macfarlane, directeur des communications du ministère de la Santé du N.-B.

Oui il faut livrer des messages clairs et parfois il faut être fort et dur, ais il faut avoir de la gentillesse. Il faut aider son voisin, c’est tough. Chaque qu’on apprend qu’une personne est décédée, c'est tough. Ce sont des amis, avoue-t-il, la voix chancelante.

À travers les tragédies et les éclosions, Bruce Macfarlane voit de l'espoir à l'horizon alors que la vaccination a commencé au Nouveau-Brunswick.

Courage à tout le monde. We are all in this together, a conclu M. Macfarlane.

Entre-temps, des gens comme Bruce Macfarlane, commencent leurs journées à 5 h 30 pour les terminer à 20 h.