•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Vapotage :  un pneumologue se prononce

La matinale, ICI Première.
Audio fil du mercredi 25 septembre 2019

Vapotage :  un pneumologue se prononce

Vapotage : un pneumologue sonne l'alarme

Un adolescent expire une épaisse fumée provenant d'une cigarette électronique qu'il vient de respirer.
Un adolescent expire une épaisse fumée provenant d'une cigarette électronique qu'il vient de respirer. PHOTO : Radio-Canada
La matinale, ICI Première.
La matinalePublié le 25 septembre 2019

Un pneumologue de Moncton met en garde la population sur les effets nocifs du vapotage. Il faut, selon le Dr Marcel Mallet, une meilleure réglementation.

Au Canada, le vapotage au augmenté de 74 % chez les jeunes de 16 à 19 ans en moins d’un an selon une étude de l’Université Waterloo. Ce n’est que la pointe de l’iceberg.

On est pas mal craintif de ce qui nous attend dans les années à venir. La cigarette électronique fait malheureusement fureur actuellement chez les jeunes. Et une autre statistique qu’on ne voit pas, c’est que de 30% à 50 % des jeunes au secondaire ont essayé ou fument actuellement la cigarette électronique. Donc, c’est très inquiétant, a indiqué le Dr Mallet.

Les vapoteuses sont sur le marché depuis environ 10 ans seulement. On ne connaît pas assez bien encore les effets sur la santé de la vapeur produite par ces dispositifs.

« La crainte, c’est qu’on n’a pas de recul. On ne sait pas ce qui va se passer dans 20 ou 25 ans. Est-ce qu’il va avoir une épidémie de maladies pulmonaires? C’est ça la grosse crainte dans le milieu de pneumologie. »

—  Dr Marcel Mallet

Le Dr Mallet rappelle que ce n’est pas que de l’eau qu’on transforme en vapeur en vapotant. Il soutient que l’huile entre autres peut être très irritante pour les poumons.

On soupçonne que ce sera probablement pire parce que les particules de la vapeur sont plus petites et vont plus loin dans le poumon. Le poumon est quand même un organe très fragile. Alors, quels sont les effets à long terme? On ne le sait pas, a-t-il ajouté.

De plus, alors qu’on essaie d’éloigner les jeunes de la cigarette, la vapoteuse a plus l’effet contraire d’après le médecin.

Il y a beaucoup de jeunes qui malheureusement commencent à fumer parce qu’ils ont été initiés au vapoteur. C’est vraiment décevant et j’espère que Santé Canada va mettre ses culottes. Au lieu d’avoir des effets dans 15 ou 20 ans, je pense qu’on devrait avoir des règlements très fermes actuellement concernant le vapotage, a souligné le Dr Mallet.

Par ailleurs, une étude américaine réalisée sur des souris de laboratoire a démontré récemment qu’une exposition régulière aux vapeurs des cigarettes électroniques perturbe la couche protectrice des poumons.