•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Pénurie d’huile végétale dans le monde

La croisée, ICI Première.
Rattrapage du lundi 9 mai 2022

Pénurie d’huile végétale dans le monde

Les récoltes au Canada essentielles pour éviter des pénuries d'huile végétale dans le monde

Des bouteilles d''huile de palme.
Le prix de l'huile végétale a beaucoup augmenté au cours des derniers mois, ce qui a un impact sur les habitudes et le budget des consommateurs.PHOTO : iStock
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 10 mai 2022

Les producteurs canadiens pourraient avoir un impact important sur l'approvisionnement mondial en huile végétale dont le prix a explosé au cours des derniers mois, affirme Sylvain Charlebois, directeur du Laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire de l'Université Dalhousie.

L’huile végétale est un indicateur assez important parce que l’huile végétale se retrouve dans à peu près tout ce qu’on mange. Lorsque vous allez à l’épicerie, il y a de l’huile végétale à peu près partout : soit de l’huile de palme, de l’huile de soya, de l’huile de maïs, explique-t-il.

Le prix de l'huile végétale a connu une augmentation de 25 % au cours des six derniers mois et pour l'huile de canola plus particulièrement, le prix a bondi de 55 %, souligne Sylvain Charlebois.

La hausse est entre autres liée à l'invasion de l'Ukraine, un grand producteur d'huile de tournesol, et à la décision de l'Indonésie d'interdire les exportations d'huile de palme pour approvisionner son marché intérieur.

Aux États-Unis, il y a eu sécheresses. En Amérique du Sud avec le soya, même chose. Le Paraguay, l’Argentine, le Brésil, ces trois pays-là ont été affectés par la sécheresse, précise-t-il.

Il s'attend à ce que certains pays comme l'Inde utilisent toute leur influence pour éviter les pénuries de ce produit de base.

Au Canada, il y a peu de risque de vivre des pénuries importantes selon Sylvain Charlebois, mais il s'attend à ce que le prix continue d'augmenter pendant encore un certain temps.

L'an dernier, les récoltes des producteurs canadiens n'ont pas été bonnes en raison de la sécheresse et le début de saison cette année est encore un peu sec.

Je pense que le monde souhaite une récolte abondante au Canada cette année. Vraiment, c’est important, très important, plus que jamais que l’Amérique du Nord produise plus. Si Dame Nature ne coopère pas encore une fois cette année, c’est sur que le monde va faire face à des difficultés très graves en termes de sécurité alimentaire, explique-t-il.