•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Une équipe d’intervention en santé mentale et dépendances à Red Deer

La croisée, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 14 janvier 2022

Une équipe d’intervention en santé mentale et dépendances à Red Deer

Une équipe permanente d’intervention en santé mentale et dépendances pour Red Deer

La sergente Julie Marcotte regarde un appartement du Vieux-Québec où ses collègues interviennent à la suite d'une plainte
Red Deer se joint aux municipalités canadiennes qui mettent en place des équipes spécialisées dans les interventions en santé mentale. PHOTO : Radio-Canada / Carl Marchand
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 17 janvier 2022

La Ville de Red Deer a rendu permanente une nouvelle équipe créée pour intervenir dans des cas non criminels liés à la santé mentale et aux dépendances afin d'améliorer les services aux citoyens et dégager les policiers et les services de santé.

L'équipe est formée d’infirmières et de travailleurs sociaux spécialisés qui peuvent aider les policiers dans leurs interventions.

Les citoyens de Red Deer peuvent appeler le 211 pour demander leurs services entre 7h et 19h. Ils distribuent entre autres mitaines, chaussettes, nourriture aux personnes qui dorment à l'extérieur et transportent de la naloxone pour intervenir en cas de surdose.

Lisa Perkins, directrice générale des services aux employés de l'équipe, explique qu'elle permet aux policiers de se concentrer sur des appels urgents et de diriger les personnes en crise vers des ressources appropriées.

L'objectif est de les mettre en contact avec des services sociaux au lieu de les mettre en contact avec des services médicaux ou avec les services de la police, précise-t-ellle en ajoutant que le projet pilote lancé il y a un an a démontré son efficacité.

Au cours des six premiers mois de 2021, l'équipe de diversion sociale a répondu à 878 événements, dont 81% ont donné lieu à un transfert vers des services supplémentaires.

Jean-François Plouffe, chargé de dossiers et de communications à l’organisme Action Autonomie, un collectif pour la défense des droits en santé mentale de Montréal, voit d'un très bon oeil ce genre d'initiative qui offre une solution de rechange aux interventions médicales ou policières.

On constate que les gens ont le plus besoin dans un premier temps d'être écoutés. C'est qu'on entende ce qu'ils ressentent, qu'on donne de la crédibilité à ce qu'ils disent et qu'on ne leur impose pas des solutions toutes faites, ce qui est souvent l'une des tendances qu'on observe beaucoup dans le milieu hospitalier, dit-il.

Une équipe d'intervention semblable à Montréal aide également à réduire la violence dans les interactions des policiers avec les personnes en crise, remarque-t-il.

é, ajoute-t-il.

Lisa Perkins précise que le service coûte environ 525 000$ annuellement à la Ville de Red Deer. Elle croit que l'expérience de Red Deer pourrait en inspirer d'autres au pays et précise que la Ville serait heureuse de partager son expérience et son histoire avec d'autres.