•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Des formations de perfectionnement en français en petite enfance

La croisée, ICI Première.
Rattrapage du lundi 29 novembre 2021

Des formations de perfectionnement en français en petite enfance

Des formations en construction identitaire francophone pour les tout-petits

Deux jeunes garçons s'amusent avec des blocs, une petite fille est floue à l'arrière-plan.
La construction identitaire de l'enfant commence à un très jeune âge. PHOTO : iStock
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 30 novembre 2021

L'Association canadienne d'éducation de langue française (ACELF) et la Commission nationale des parents francophones (CNPF) offrent une série de formations et d'outils pour aider les enfants d'âge préscolaire à construire leur identité francophone en milieu minoritaire.

Caroline Boudreau, chargée de projets à l'ACELF, affirme que l'objectif est de développer l'attachement à la culture francophone de l'enfant et de sa famille dès le plus jeune âge. Selon elle, de grands besoins ont été constatés un peu partout au pays pour soutenir les personnes qui travaillent dans le secteur de la petite enfance francophone en milieu minoritaire.

Richard Vaillancourt, chargé de programmes à la CNPF, indique que les formations offertes sont flexibles et ont été développées après des consultations avec des intervenants sur le terrain. Les formations visent entre autres les éducateurs en garderie et en prématernelle de même que les employés des centres de la petite enfance.

Il souligne que l'approche a été pensée de façon à être cohérente et en continuité avec les actions des intervenants dans la suite du parcours scolaire de l'enfant. Les formations peuvent être adaptées pour correspondre aux besoins particuliers dans une région du pays.

Caroline Boudreau dit que ces outils sont offerts en Alberta en collaboration avec la Fédération des parents francophones de l'Alberta (FPFA). Elle remarque qu'ils peuvent aider à améliorer l'intervention auprès des tout-petits, mais aussi valoriser les actions positives que les éducateurs et les parents posent déjà, par exemple encourager la lecture en français, partager des coups de coeur en musique francophone avec les enfants ou s'engage dans la communauté francophone.