•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Quoi faire si vous vous retrouvez nez à nez avec un coyote

La croisée, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 19 novembre 2021

Quoi faire si vous vous retrouvez nez à nez avec un coyote

Que faire si vous vous retrouvez nez à nez avec un coyote

Un coyote se tient debout en pleine nature.
Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs a réalisé une étude sur le déplacement des coyotes au Bas-Saint-Laurent.PHOTO : iStock
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 20 novembre 2021

L'étudiante à la maîtrise à l'Université de l'Alberta Gabrielle Lajeunesse et sa superviseure, Colleen Cassady St Clair, ont passé quatre mois sur le terrain pour tester des techniques de conditionnement aversif auprès des coyotes urbains. Les résultats préliminaires issus des 28 quartiers résidentiels d'Edmonton étudiés semblent concluants.

L'idée est d'appliquer un stimulus négatif, de façon répétée, pour s'assurer que les coyotes apprennent à garder leur distance des humains à long terme. Les 76 bénévoles qui participaient au projet devaient courir vers le coyote, en lui lançant une balle de tennis remplie de sable et en criant.

Sur environ 500 heures de patrouille, ils ont aperçu 64 coyotes et pu appliquer le conditionnement aversif cinq fois.

Selon Gabrielle Lajeunesse, même si ces résultats sont très préliminaires, elle constate tout de même que ces techniques fonctionnent : les coyotes sont partis et ont pris plus de temps à refaire acte de présence dans le quartier.

L'objectif du projet est d'éventuellement l'élargir à la population. Pour l'heure, l'étudiante a quelques conseils pour les gens qui se retrouveraient nez à nez avec un coyote.

« Restez calme, ne courez pas. Si vous avez votre chien avec vous, remettez votre chien en laisse. Puis après, c'est vraiment de réagir comme on réagirait avec un ours. »

— Une citation de  Gabrielle Lajeunesse, étudiante en biologie à l'Université de l'Alberta

Il faut donc tenter de se faire passer pour une bête plus grosse, en levant les bras, en faisant du bruit ou en lançant des objets vers lui pour l'effrayer sans lui faire mal.

Gabrielle Lajeunesse espère retourner dans les rues d'Edmonton avec ses bénévoles pour une deuxième saison sur le terrain en janvier.