•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Combattre l’insécurité alimentaire dans la Vallée de la Bow

La croisée, ICI Première.
Rattrapage du mardi 19 octobre 2021

Combattre l’insécurité alimentaire dans la Vallée de la Bow

Une initiative pour combattre l’insécurité alimentaire dans la Vallée-de-la-Bow

Le centre-ville de Banff regorge de boutiques et de restaurants.
Le centre-ville de Banff regorge de boutiques et de restaurants, mais il est beaucoup plus difficile de bien se nourrir dans d'autres secteurs du parc national Banff. PHOTO : Radio-Canada / Emilio Avalos
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 20 octobre 2021

Les municipalités de la Vallée-de-la-Bow veulent améliorer l'accès à de la nourriture fraîche et abordable pour les résidents et les employés de la région.

La région des Rocheuses a été particulièrement touchée par la pandémie avec de nombreux employés du secteur touristique qui ont perdu leur emploi. L'insécurité alimentaire a augmenté dans ces municipalités où l'accès à la nourriture n'est pas toujours facile.

La ville de Banff a récemment signé la charte alimentaire de la Vallée-de-la-Bow qui permettra de mieux gérer la production, la consommation et la gestion des déchets liés à la nourriture dans la région.

Marie-Ève Marchand, présidente de la Bow Valley Food Alliance, remarque que de grandes disparités existent dans la région alors que certains secteurs regorgent de restaurants et d'autres sont des déserts alimentaires.

Elle souligne aussi que la population de la région est très diversifiée, avec notamment beaucoup d'employés originaires de l'Afrique de l'Est, des Philippines ou du Japon, par exemple.

Certains édifices et résidences pour les employés ne comptent même pas de cuisine, déplore-t-elle, ce qui rend la préparation de repas très difficile.

Des initiatives ont, entre autres, été mises en place pour créer des jardins verticaux pour faire pousser des légumes dans des écoles et planifier la création de jardins communautaires qui ne créeraient pas de conflits avec la faune.

L'objectif est de viser une plus grande souveraineté alimentaire, assurer l'accès à une nourriture abordable et fraîche, encourager le développement d'une économie circulaire et aussi utiliser l'alimentation comme moteur de réconciliation avec les Premières Nations.

Les municipalités du parc national Banff ont signé la charte et des efforts sont faits pour gagner l'adhésion des municipalités environnantes comme Canmore, Exshaw et Morely.

Marie-Ève Marchand espère que l'initiative pourra également inspirer d'autres municipalités albertaines.