•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Doit-on craindre les sangliers en Alberta?

La croisée, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 15 octobre 2021

Doit-on craindre les sangliers en Alberta?

Comment limiter la propagation des sangliers sauvages en Alberta?

Une troupe de sanglier se déplaçant sur un sentier.
Le chercheur Ryan Brook affirme que les sangliers sont une espèce envahissante en Saskatchewan. Ils semblent aussi vouloir s'établir en Alberta.PHOTO : Fournie par Ryan Brook
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 15 octobre 2021

Un expert conseille d'utiliser la ruse et la patience plutôt que la force pour limiter la propagation des sangliers sauvages en Alberta.

La présence de sangliers a été observée au parc national Elk Island, à l'est d'Edmonton, récemment. Ces animaux sont devenus envahissants et causent des ravages dans de nombreux endroits dans le monde.

René Aubé, expert en génétique des bovidés et conseiller en production bovine et élevages exotiques au Québec, explique que les sangliers sont des animaux qui s'adaptent très bien à leur environnement.

Ils sont omnivores et peuvent se nourrir de tout ce qu'ils trouvent : des produits agricoles dans les champs jusqu'aux plates-bandes des résidents des banlieues.

Ce sont des animaux nocturnes qui fouillent la terre avec leur groin pour trouver leur nourriture. Ils creusent des trous, pour se rafraîchir, qui peuvent atteindre près d'un mètre de profondeur, dit-il.

Il croit que les sangliers sauvages qui se trouvent en ce moment en Alberta proviennent d'élevages de sangliers des Prairies. Au cours des dernières décennies, des éleveurs peu expérimentés les ont gardés dans des endroits qui n'étaient pas suffisamment bien clôturés, ce qui a permis à des bêtes de s'échapper, estime-t-il.

Se débarrasser complètement des sangliers est très difficile, affirme-t-il, mais des moyens peuvent être pris pour limiter leur reproduction.

René Aubé affirme que chasser les sangliers avec des armes à feu n'est pas la meilleure méthode face à ces animaux astucieux.

Il conseille de clôturer un espace et d'y nourrir régulièrement les sangliers pour gagner leur confiance, pour ensuite les enfermer dans l'enclos et les y garder en captivité.