•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Action de grâce

La croisée, ICI Première.

Le casse-tête de l’Action de grâce en temps de pandémie

Des gens attablés autour de plats typiques de l'Action de grâce.
L'Action de grâce amènera encore une fois des questionnements sur les rassemblements entre famille et amis cette année.PHOTO : iStock
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 4 octobre 2021

Les réceptions de l'Action de grâce seront encore différentes cette année en Alberta et pourraient donner lieu à des discussions délicates.

La psychologue et professeure associée à l'Université du Québec à Montréal Geneviève Beaulieu-Pelletier affirme qu'il est normal d'être tiraillé entre notre volonté de maintenir les traditions et notre désir de respecter les règles sanitaires ainsi que nos préférences personnelles.

Des fêtes comme l'Action de grâce sont des moments où on peut reconnecter avec nos proches et ce besoin de connexion est très important, souligne-t-elle. Ces traditions sont aussi associées à tellement de souvenirs qu'elles sont souvent difficiles à adapter pour beaucoup de gens, dit-elle.

En Alberta, les rassemblements intérieurs sont limités à deux foyers, pour un maximum de 10 personnes vaccinées. Il n'y a pas de limites pour les enfants de 12 ans.

Les personnes non vaccinées de plus de 12 ans ne peuvent participer à aucun rassemblement privé intérieur.

Geneviève Beaulieu-Pelletier explique qu'il est légitime et approprié de poser des questions sur le statut vaccinal des personnes que l'on invite à la maison ou chez qui on est invité.

Toutefois, avant de poser la question, il faut se demander comment nous allons gérer la réponse que l'on pourrait recevoir. Il est donc préférable de se préparer à l'avance avant d'avoir ce genre discussion personnelle.

Elle affirme qu'il peut être bénéfique de se demander qui nous avons vraiment envie de voir en ce moment, compte tenu de la situation. Il peut être préférable de se concentrer sur les relations harmonieuses qui sont mutuellement bénéfiques et réévaluer les relations qui causent de l'angoisse et de l'irritation.

Elle conseille d'être transparent et d'avouer que la situation et la discussion nous mettent mal à l'aise et de s'assurer de ne pas se montrer accusateur, mais plutôt d'affirmer nos préférences et ce qui est important pour nous.