•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Michelle Margarit prend sa retraite

La croisée, ICI Première.
Rattrapage du lundi 27 septembre 2021

Michelle Margarit prend sa retraite

Michelle Margarit quitte Grande Prairie pour une retraite en Nouvelle-Écosse

Michelle Margarit.
Michelle Margarit prend une retraite bien méritée après avoir été très engagée dans la communauté francophone de Grande-Prairie.PHOTO : Michelle Margarit
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 28 septembre 2021

Michelle Margarit quitte son poste de directrice de l'Association canadienne-française de l'Alberta régionale de Grande Prairie et se prépare à profiter de sa retraite en Nouvelle-Écosse.

Elle tire sa révérence après 13 années au service de l’ACFA régionale de Grande Prairie au cours desquelles elle a siégé au conseil d’administration de nombreux organismes et contribué à plusieurs avancées pour la francophonie albertaine.

Elle avoue que la pandémie l'a beaucoup affectée, ainsi que la perte d'un contrat important pour offrir des services d'aide à l'emploi.

Elle a également été emballée par l'offre de ses enfants de lui offrir, à elle et à son mari, une maison en Nouvelle-Écosse pour y vivre tranquillement leur retraite et retrouver des membres de la famille et des amis.

Michelle Margarit dit qu'elle gardera de merveilleux souvenirs de son passage dans la région de Grande Prairie. Elle s'est fait des amis de différents horizons : de son Algérie natale, des anglophones intéressés à la francophonie et des francophones engagés qui sont en quelque sorte devenus une deuxième famille, raconte-t-elle.

Elle affirme être surtout fière d'avoir contribué à améliorer l'image et la reconnaissance de la francophonie à Grande Prairie. À son arrivée, elle a été choquée de voir que la présence francophone était négligée.

De nombreux efforts auprès des leaders de la communauté, des commerces et des écoles ont permis aux anglophones de reconnaître le potentiel économique et social de la francophonie pour le développement de la ville, dit-elle.

L'accueil d'un grand événement international comme le Rendez-vous du Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique à Grande Praire en 2018 a entre autres aidé à convaincre des entreprises et employeurs de la région de l'importance de recruter de la main-d'oeuvre francophone.

Aujourd'hui, Michelle Margarit se félicite de voir une communauté francophone dynamique à Grande Prairie, aidée par une immigration francophone importante en provenance, entre autres, du Maroc.

Elle est très enthousiaste par rapport au nouveau chapitre de sa vie et gardera Grande Prairie dans son coeur.