•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Une chèvre montagne téméraire tue un grizzly

La croisée, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 17 septembre 2021

Une chèvre montagne téméraire tue un grizzly

Une chèvre de montagne tue un grizzly dans les Rocheuses

Deux chèvres des montagnes dans une zone montagneuse escarpée.
Les chèvres de montagne ont des sabots mous qui leur permettent d'adhérer aux parois escarpées. PHOTO : Parcs Canada
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 17 septembre 2021

Les chèvres de montagne sont des animaux à ne pas sous-estimer, rappelle Steeve Côté, professeur titulaire au Département de biologie et au Centre d'études nordiques de l'Université Laval, spécialiste des chèvres de montagne.

Des médias rapportent qu'une chèvre de montagne s'est défendue en utilisant ses cornes après avoir été attaquée par un grizzly dans le parc national Yoho. Le grizzly a par la suite succombé à ses blessures.

Cet incident ne surprend pas Steeve Côté, qui étudie les chèvres de montagne des Rocheuses canadiennes depuis plusieurs années.

« Il ne faut pas oublier que ces animaux-là, les chèvres, ont des cornes qui sont très acérées. Je dis souvent à mes étudiants qu'elles ont des poignards sur la tête. [Il faut] être très prudents quand on fait des captures. »

—  Steeve Côté, professeur titulaire au Département de biologie et au Centre d'études nordiques de l'Université Laval

Bien que leurs cornes ne soient pas très grandes, elles sont très effilées et les chèvres ont une musculature impressionnante du cou et des épaules qui leur permet d'asséner des coups puissants, souligne-t-il.

Les attaques de chèvres contre des humains sont très rares, mais peuvent être mortelles, précise Steeve Côté.

Les chèvres de montagne sont des animaux remarquables qui vivent sur les parois escarpées peu accessibles aux autres grands animaux, explique-t-il. Leur sabot est mou et s'accroche aux rochers un peu comme une ventouse.

Les populations de chèvres de montagne sont plus importantes en Colombie-Britannique et en Alaska. Elles sont moins nombreuses en Alberta, affirme Steeve Côté. Globalement, leur nombre tend à stagner ou à diminuer selon les régions, en raison probablement de l'effet des changements climatiques, dit-il. Les milieux alpins où elles vivent se réchauffent rapidement et les chèvres de montagne ont peu d'autres endroits où elles peuvent vivre.