•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L’impact sur la sécurité routière de réduire la limite de vitesse à 40 km/h

La croisée, ICI Première.
Rattrapage du lundi 9 août 2021

L’impact sur la sécurité routière de réduire la limite de vitesse à 40 km/h

Réduire la limite de vitesse à 40 km/h améliore la sécurité sur les routes

Une rue de Calgary avec un panneau 40 km/h maximum.
Abaisser la limite de vitesse de 50km/h à 40 km/h dans les secteurs résidentiels devrait réduire les accidents de la route à Calgary et à Edmonton.PHOTO : Radio-Canada / Axel Tardieu
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 9 août 2021

Abaisser la limite de vitesse de 50 km/h à 40 km/h réduit les risques de collisions et la gravité des blessures, affirme Sandra Padovani, porte-parole francophone de l'organisme Parachute.

Calgary et Edmonton ont fait passer la limite de vitesse à 40 km/h sur les rues résidentielles au cours des derniers mois.

Sandra Padovani est très heureuse de cette décision. Elle évoque les études réalisées sur la réduction des limites de vitesse qui montrent qu'à une vitesse de 50 km/h, le risque de mourir d'une collision est de 30 %. Le risque baisse à 13 % à une vitesse de 40 km/h.

Elle souligne que le Canada est en retard sur de nombreux autres pays en matière de réduction de la vitesse sur les routes. Il faudra sans doute quelques années, selon elle, pour pouvoir mesurer les effets de ce changement.

Elle précise que les expériences d'autres régions du monde montrent par contre que la réduction de la limite de vitesse n'est pas suffisante pour améliorer la sécurité routière. Elle doit être accompagnée de contrôles et amendes sur la route de même que de la construction d'infrastructures qui encouragent naturellement les automobilistes à rouler plus lentement (dos d'âne et ronds-points, par exemple).