•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La croisée, ICI Première.
La croisée, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 14 mai 2021

Frustrations après les rencontres d’information sur le programme scolaire

Frustrations après les rencontres d’information sur le nouveau programme scolaire albertain

Publié le 17 mai 2021
Des élèves dans une classe
Le gouvernement albertain souhaite tester le nouveau programme scolaire en classe, mais de nombreux conseils scolaires ont refusé de participer au projet pilote. PHOTO : iStock

De nombreux parents et intervenants du système d'éducation albertain sont frustrés du manque de réponses à leurs questions de la part du gouvernement lors de rencontres d'information sur le nouveau programme scolaire, affirme le directeur général de l'organisme Canadian Parents for French en Alberta, Michael Tryon.

Plusieurs rencontres d'information virtuelles ont eu lieu au début du mois de mai.

Michael Tryon affirme que des participants ont rapporté qu'il y avait peu d'occasions de poser des questions et lorsque des réponses étaient données, il s'agissait souvent de réponses scriptées.

Les participants ne pouvaient pas voir combien de personnes participaient à la rencontre, quelles questions étaient posées et lesquelles étaient choisies pour obtenir une réponse, rapporte Canadian Parents for French.

Cette attitude du gouvernement, à un moment où le nouveau programme scolaire soulève de nombreuses inquiétudes de la part des conseils scolaires de la province, est regrettable, selon Michael Tryon.

Il a même le sentiment que le gouvernement cherche à mettre en place le nouveau programme scolaire avec ou sans le soutien de la communauté.

Michael Tryon affirme que dans la plupart des juridictions, développer un nouveau programme scolaire prend entre trois et six ans, un délai beaucoup plus long que ce qui a été prévu en Alberta.

Il croit que le gouvernement albertain devrait poursuivre son travail pour améliorer le programme scolaire en consultant les nombreux spécialistes compétents et expérimentés que compte l'Alberta.

L'organisme va lancer une campagne sur les médias sociaux pour mobiliser les parents et les inciter à contacter leur député, la ministre de l'Éducation et le premier ministre albertain pour leur faire part de leurs préoccupations.