•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La croisée, ICI Première.
La croisée, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 29 avril 2021

L’ACFA incite les francophones à remplir le recensement 2021

L’ACFA incite les francophones à remplir le recensement 2021

Publié le 30 avril 2021
La question 18 du questionnaire de recensement de 2016.
Le recensement 2021 permettra entre autres au gouvernement fédéral d'évaluer les besoins pour des services en français dans différentes régions du pays. PHOTO : Radio-Canada / Jean-François Villeneuve

L'Association canadienne-française de l'Alberta (ACFA) joint sa voix à de nombreux autres organismes au pays pour encourager les francophones à remplir le recensement 2021.

Sheila Risbud, présidente de l'ACFA, souligne que le recensement permet aux gouvernements fédéral et provincial de mieux évaluer les besoins de services en français dans différentes régions du pays.

Après plusieurs années de revendications auprès du fédéral, l'ACFA est très heureuse des changements qui ont été apportés au questionnaire cette année. Des questions supplémentaires devraient permettre de donner un meilleur portrait de la francophonie, croit Sheila Risubd.

Auparavant, une seule catégorie d'ayants droits à l'éducation en français en milieu minoritaire était comptabilisée. En 2021, les questions posées devraient permettre d'évaluer tous les Canadiens faisant partie des trois catégories d'ayant droits, explique-t-elle.

Maintenant avec les nouvelles questions, ça va nous donner un meilleur portrait des gens qui peuvent avoir besoin de ces services-là et ça va nous aider à aller chercher nos écoles et à aller chercher nos services en français, affirme-t-elle.

Des statistiques imprécises sur le nombre de francophones dans une région ont, entre autres, fait en sorte que des écoles francophones ont été construites et très rapidement débordées d'élèves qui devaient être installés dans des salles de classe mobiles.

Sheila Risbud fonde beaucoup d'espoir sur ce recensement et s'attend à voir des changements importants dans le nombre de francophones recensés en Alberta. Ces changements aideraient, selon elle, à atteindre le seuil minimal dans une région pour justifier la prestation de services en français et la construction de nouvelles écoles francophones.

La journée du recensement est le 11 mai, mais vous pouvez remplir le formulaire de recensement en ligne dès le 3 mai.