•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La croisée, ICI Première.
La croisée, ICI Première.
Rattrapage du lundi 12 avril 2021

Une première question sur l'identité de genre dans le recensement 2021

Une première question sur l'identité de genre dans le recensement

Publié le 13 avril 2021
Le drapeau de la fierté flotte après une cérémonie sur la colline du Parlement, le 1er juin 2016, à Ottawa.
Le drapeau de la fierté flotte après une cérémonie sur la colline du Parlement, le 1er juin 2016, à Ottawa.PHOTO : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Pour la première fois cette année, le recensement de Statistique Canada inclura une question qui permettra aux Canadiens préciser leur identité de genre.

Il sera maintenant possible d'indiquer si notre identité de genre est différente de notre sexe assigné à la naissance.

Alodie Larochelle, membre de la communauté LGBT de l'Alberta, est très heureuse de cet ajout.

C'est super de voir ce changement, ça fait vraiment plaisir!, lance-t-elle.

Elle croit que de nombreux Canadiens pourront se sentir davantage représentés sur ce formulaire.

« J'ai été assignée femme à la naissance. Je ne me sens pas super femme aujourd'hui. Je ne me sens pas homme non plus. Normalement, je coche une case "Autre" si je peux. Et ça va faire du bien d'avoir cette case "Autre" dans cette documentation. Ça va être mon premier recensement [depuis] que je suis "out"! »

—  Alodie Larochelle, membre de la communauté LGBT de l'Alberta

Elle croit également que la question permettra de sensibiliser l'ensemble de la population canadienne au fait que certaines personnes ne s'identifient ni comme un homme ni comme une femme.

Alodie Larochelle se réjouit qu'il y ait de plus en plus de sensibilité à la diversité d'identité du genre dans le système de santé albertain. Elle aimerait que d'autres institutions comme les banques, les compagnies d'assurance et les organismes communautaires emboîtent le pas et permettent aux utilisateurs de préciser leur identité.