•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La croisée, ICI Première.
La croisée, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 4 mars 2021

Un an de pandémie  :  adapter les activités de son organisation locale

Un an de pandémie : adapter les activités de son organisation locale

Publié le 5 mars 2021
Un petit drapeau franco-albertain sur un bureau
Les organismes francophones ont fait preuve de résilience pour continuer à offrir des services et activités durant la pandémie. PHOTO : Radio-Canada

Malgré la pandémie, la créativité et la détermination des leaders de la francophonie albertaine ont permis de garder un sentiment de communauté en vie durant la pandémie.

Guillaume Roy, directeur général de l’Association canadienne-française de l'Alberta (ACFA) de Jasper, affirme que son équipe a réussi à maintenir une bonne communication avec ses membres et à organiser des activités rassembleuses.

Il admet que les premiers mois de la pandémie ont été difficiles et que des activités attendues, comme la fête de la Saint-Jean-Baptiste et le pentathlon hivernal, ont dû être annulées.

Depuis, l'équipe a fait appel à sa débrouillardise pour continuer d'organiser des activités locales. En collaboration avec les autres ACFA régionales, ils ont organisé une cabane à sucre qui respecte les règles de distanciation sociale. Les participants peuvent se procurer une boîte repas contenant des plats classiques de cabane à sucre qu'ils pourront manger à la maison en regardant un spectacle en ligne.

L'ACFA de Jasper est également fière de son activité de chasse aux mots organisée cet hiver. Des mots en français sont installés dans les vitrines de commerces locaux. Des élèves des écoles participantes doivent parcourir les rues de Jasper à pied pour trouver les mots grâce à des indices. Des partenariats avec les entreprises ont permis de récolter 500 $ en prix de participation.

Guillaume Roy affirme que cette activité permet de mettre le français en valeur à Jasper et aux francophones de sortir de la maison pour faire une activité extérieure qui respecte les règles sanitaires.

Il se dit certain que des aménagements créatifs pourront aussi être trouvés pour organiser le traditionnel souper au homard et la fête de la Saint-Jean Baptiste cette année.