•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La croisée, ICI Première.
La croisée, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 12 février 2021

Histoire de famille  :  Chantal Londji Dang

Histoire de famille  :  Chantal Londji Dang

Publié le 18 février 2021
Des hommes, des femmes et des enfants posent ensemble pour une photo. Derrière eux se trouvent des arbres et des tournesols.
Chantal Londji Dang, enfant, entourée de membres de sa famille au Cameroun.PHOTO : Fournie par Chantal Londji Dang

Chantal Londji Dang est une femme qui n'a pas froid aux yeux. Comme toutes les femmes de sa famille, elle soutient ses proches et est engagée dans la communauté francophone.

Chantal Londji Dang pose alors qu'elle est sur un vélo. Debout à côté d'elle se trouve sa fille Isabelle. Elles sont sur le bord d'une rivière. Derrière elles se trouve un pont.

Chantal Londji Dang en compagnie de sa fille Isabelle.

Fournie par Chantal Londji Dang

Native du Gabon, elle a vécu toute sa jeunesse au Cameroun, le pays d'origine de ses parents. Son père a fait carrière dans la magistrature et sa mère était infirmière. Elle avait une soeur aînée, Madeleine.

« En Afrique, il n'y a pas de différences entre frères et soeurs, cousins et cousines. Quand un parent meurt, ses enfants sont automatiquement adoptés par un frère, une soeur. »

—  Chantal Londji Dang

D'ailleurs quand son oncle meurt ses parents adoptent sa cousine Dorothée. Chantal garde aussi de bons souvenirs de sa grand-mère qui était à la fois infirmière et fermière, un modèle pour tous.

« Je chassais les oiseaux dans les champs, pour l'aider, et qu'ils ne volent pas le grain. Pour elle c'était aussi important d'apprendre à cultiver un champ que de bien être éduquée »

—  Chantal Londji Dang

Elle quitte le Cameroun pour le Québec dans les années 80 avec son copain. Elle y étudie au Collège Laflèche de Trois-Rivières, avant d'entreprendre des études en communications à l'Université Laval. Elle apprend alors que sa soeur est gravement malade.

« Elle avait le VIH, une maladie alors mortelle. Son mari était déjà décédé, je me suis retrouvée maman d'une enfant et étudiante universitaire en même temps »

—  Chantal Londji Dang

Elle déménage ensuite en Alberta et fonde, en mémoire de sa soeur, la Fondation Madeleine-Sanam, vouée à la prévention du VIH. Sa mère quitte le Cameroun en 1996 pour l'aider.

Quelques années plus tard, elle donne naissance à sa fille qui a aujourd'hui 14 ans.

« Je l'amène partout : Sylvan Lake, Bonnyville, etc. Pour moi, c'est une Franco-Albertaine d'origine africaine. C'est très important qu'elle soit fière de ses origines. »

—  Chantal Londji Dang