•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La croisée, ICI Première.
La croisée, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 19 novembre 2020

Le parcours d’une Albertaine qui a renoué avec ses racines métisses

Le parcours d'une Albertaine qui renoue avec ses racines métisses

Publié le 20 novembre 2020
Mireille Beaupré sur une patinoire extérieure.
Mireille Lavoie-Beaupré est partie à la recherche de ses origines métisses à l'âge adulte. PHOTO : Mireille Beaupré

Le pressentiment de Mireille Lavoie-Beaupré s'est confirmé récemment : sa famille a des origines métisses qui n'étaient pas pleinement reconnues. La mère de famille de Bonnyville entreprend maintenant une profonde réflexion sur son identité.

Mireille Lavoie-Beaupré raconte que des commentaires vagues avaient attiré son attention durant son enfance au Saguenay-Lac-Saint-Jean, au Québec.

Le mystère entourant ces remarques concernant ses ancêtres l'a incitée à entrer en contact avec une personne qui a fait la généalogie de sa famille.

Elle a alors découvert que de nombreux membres de sa famille avaient du sang micmac.

Son cheminement est une démarche très personnelle, affirme-t-elle, et ne s'inscrit pas dans un processus politique de réconciliation avec les peuples autochtones.

La majorité de ses origines métisses lui viennent des femmes de sa famille. En tant que femme et mère de trois filles, elle est heureuse de pouvoir ainsi rendre hommage aux femmes qui ont marqué son histoire familiale.

Mireille Lavoie-Beaupré avoue ne pas savoir comment elle va intégrer cette information sur ses origines dans ses habitudes et son mode de vie. Elle dit vouloir prendre son temps, se montrer ouverte et souhaite en apprendre davantage sur la culture métisse.