•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La croisée, ICI Première.
La croisée, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 11 juin 2020

Daniela Villafuerte, finissante du Campus Saint-Jean

Collation des grades 2020 : Daniela Villafuerte rêve d'être infirmière à l'international

Publié le 11 juin 2020
Jeune fille avec un costume de graduation.
Daniela Villafuerte est diplômée du Campus Saint-Jean en sciences infirmières. PHOTO : Daniela Villafuerte

Les finissants du Campus Saint-Jean ne pourront pas célébrer avec une collation des grades traditionnelle cette année. Rencontre avec Daniela Villafuerte, finissante en sciences infirmières, qui rêve de travailler à l'international.

Daniela Villafuerte est née au Pérou et est arrivée avec sa famille à Montréal alors qu'elle avait 8 ans avant de déménager à Calgary l'année suivante.

Elle a fait ses études en immersion française et garde un attachement particulier au français, qui est plus proche de l'espagnol, dit-elle. C'est d'ailleurs ce qui l'a incitée à continuer ses études postsecondaires en français au Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta.

Daniela Villafuerte raconte qu'elle a tout d'abord pensé devenir médecin, mais a plutôt opté pour une carrière d'infirmière pour avoir plus de proximité avec les patients. Des problèmes de santé dans sa famille lui ont également fait prendre conscience de l'importance des travailleurs de la santé de première ligne.

Durant ses études, elle a fait un stage à l'hôpital Montfort en Ontario et au Togo, en Afrique de l'Ouest. Son expérience à l'étranger lui a donné envie de s'engager à l'international. Elle souhaite prendre un peu d'expérience au Canada, puis participer aux missions de l'organisme Infirmières sans frontières. Retourner au Pérou en tant qu'infirmière et pouvoir pratiquer en espagnol est entre autres un rêve qu'elle aimerait réaliser.

Au sujet de la pandémie actuelle, elle se dit quelque peu inquiète de s'exposer au nouveau coronavirus, mais tout de même impatiente de commencer à travailler.