•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La croisée, ICI Première.
La croisée, ICI Première.
Audio fil du jeudi 31 octobre 2019

Corey Loranger  :  choisir la francophonie

Corey Loranger : un leader de moins de 40 ans à surveiller, selon le magazine Avenue Edmonton

Publié le 1 novembre 2019
Corey Loranger est assis sur les marches d'un escalier extérieur.
Corey Loranger certifie ne pas vouloir quitter l'Alberta, même s'il pourrait peut-être être plus facile de faire du cinéma ou de la télévision en français ailleurs. PHOTO : Radio-Canada

Corey Loranger, cofondateur de la boîte de production bilingue Far West, fait partie des jeunes leaders reconnus par le Top 40 under 40 du magazine Avenue Edmonton.

Très engagé dans la communauté francophone depuis son adolescence, il multiplie les projets qui font rayonner la francophonie dans l'univers des médias. Produire des projets télévisés et web en français en Alberta représente un immense défi, avoue-t-il.

« C'est beaucoup plus difficile que ce que j'aurais pu imaginer »

—  Corey Loranger, producteur chez Far West Productions

C'est entre autres le manque de main-d’œuvre francophone dans le domaine du cinéma et de la télévision qui complique leur travail.

Malgré les projets à Montréal ou à Toronto, il n'a pas l'intention de quitter l'Alberta.

« Pour moi, c'est chez nous. Je ne parle pas juste de ma ville, mais je parle de ma culture, de ma francophonie, de ma communauté. C'est chez nous, puis j'ai quelque chose à donner et c'est ça qui est important. »

—  Corey Loranger, producteur chez Far West Productions

Se retrouver sur cette liste du magazine Avenue Edmonton est un immense honneur, affirme Corey Loranger. Ce l'est d'autant plus pour lui, puisqu'il s'agit d'une reconnaissance provenant non pas de la francophonie, mais de la société majoritaire anglophone. Il dit voir plus d'ouverture à la communauté francophone en Alberta depuis une dizaine d'années.

« Il y a beaucoup de parents anglophones, de familles exogames qui choisissent d'envoyer leurs enfants dans des écoles francophones ou d'immersion. Puis ça, c'est une ouverture à la richesse dans la culture francophone. Il y a une richesse dans la langue, puis moi, ça me rend vraiment, vraiment fier de pouvoir la partager. »

Lien externe d'intérêt :