•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le grimpeur Jean-François Dupras par à la conquête de la Russie

La croisée, ICI Première.
Audio fil du lundi 29 juillet 2019

Le grimpeur Jean-François Dupras par à la conquête de la Russie

Le grimpeur Jean-François Dupras part à la conquête de la Russie

Jean-François Dupras, habillé en alpiniste, est au sommet d'une montagne. Il tient une banderole où est écrit Vaincre la maladie mentale un sommet à la fois.
Jean-François Dupras a déjà collecter 17 000 dollars. Son objectif est d'amasser 43 000 dollars qu'il donnera à la Société canadienne de la santé mentale.PHOTO : Juan Chamorro
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 30 juillet 2019

L'alpiniste franco-albertain Jean-François Dupras s'est donné comme défi de grimper le sommet le plus élevé des sept continents pour la sensibilisation à la santé mentale. L'objectif est d'amasser des fonds pour la Société canadienne de la santé mentale.

Après avoir grimpé le mont Denali en Alaska et le Kilimandjaro en Tanzanie, il va maintenant grimper l'Elbrouz, en Russie.

L'alpiniste affirme que ses expériences en montagne lui ont appris à mieux comprendre sa santé mentale.

« À la base, c'est d'être capable de parler de ses émotions. Je sais que c'est quelque chose de difficile, surtout pour les hommes, je pense. C'est d'apprendre à reconnaître ces émotions et à les laisser sortir. »

—  Jean-François Dupras, alpiniste
Jean-François est debout à côté de sa tente dans une tempête de neige.

Jean-François Dupras doit s'entrainer souvent en préparation de son expédition.

Jean-François Dupras

Le mont Elbrouz, situé dans le Caucase, est le sommet plus haut d’Europe s’élevant à 5642 mètres d’altitude. Il faut 18 heures de vol avec escales pour s'y rendre depuis Calgary.

L'escalade au sommet est populaire. Chaque année, une centaine d’alpinistes se lancent à sa conquête, mais il faut la faire de façon graduelle.

« Le mont Elbrouz va être facile, plus facile que le mont Denali en Alaska, car nous n’avons pas de poids à porter, ça va être une belle expérience. On va faire l'ascension en 9 jours pour que le corps s’adapte à l’altitude. »

—  Jean-François Dupras, alpiniste

Après le mont Elbrouz, l’alpiniste aura encore 4 monts à escalader, dont l’Everest.