•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Rencontre avec l’écrivaine Jocelyne Verret

La croisée, ICI Première.
Rattrapage du lundi 24 janvier 2022

Rencontre avec l’écrivaine Jocelyne Verret

L'appartenance selon l'auteure Jocelyne Verret-Chiasson

Une femme regarde l'objectif de la caméra de façon très sérieuse. Une belle photo en noir et blanc.
En janvier, l'auteure Jocelyne Verret, d'Edmonton, a vu son poème Appartenance publié dans la revue littéraire À ciel ouvert. PHOTO : Elaine Berglund
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 25 janvier 2022

En janvier, la revue littéraire À ciel ouvert (Nouvelle fenêtre) a fait une belle place à l'auteure de la capitale albertaine Jocelyne Verret-Chiasson en publiant son poème intitulé Appartenance.

L'appartenance, tout comme le pouvoir des mots et de la langue, sont des thèmes chers à l'auteure. Installée en Alberta depuis une quarantaine d'années, Jocelyne Verret-Chiasson est originaire de la ville de Québec, mais a passé une partie de son enfance au Nouveau-Brunswick.

L'auteure a touché à presque tous les genres littéraires, mais c'est la poésie qui la fait vibrer plus que tout.

« Avec la poésie ce sont des images qu'on utilise pour transmettre ce que l'on ressent. »

— Une citation de  Jocelyne Verret-Chiasson

Elle donne l'exemple des Haĩkos, poème qui s'écrit très rapidement et qui donne un instantané de ce qui se passe devant nous ou de ce que l'on ressent.

« Les mots ont une importance capitale dans ma vie. »

— Une citation de  Jocelyne Verret-Chiasson

Une passion de père en fille

Jocelyne Verret-Chiasson a grandi dans une famille francophone et son père insistait pour qu'elle ait un bon français. Pour ce faire, il l'invitait à chercher dans le dictionnaire les mots dont la signification lui échappait. Nous avions une complicité tout à fait spéciale. Il avait une telle facilité avec la langue que ça m'a fascinée très jeune, partage-t-elle.

Après toutes ces années, elle a toujours cette habitude d'avoir près d'elle un dictionnaire pour ne jamais perdre le vrai sens des mots.