•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Chronique musique africaine  :  trois types de musique africaine

La croisée, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 10 juin 2020

Chronique musique africaine  :  trois types de musique africaine

Chronique musique africaine  :  trois types de musique africaine

Des jeunes jouent des tambours traditionnels
La musique africaine rejoint un public de plus en plus vaste. PHOTO : Deborah MacAskill/CBC
La croisée, ICI Première.
La croiséePublié le 11 juin 2020

La musique africaine est populaire auprès d'un public de plus en plus vaste partout dans le monde. Le chroniqueur Didier Gbetie nous aide à découvrir et apprécier toute sa richesse.

Didier Gbetie présente tout d'abord trois grandes catégories de musique africaine.

La musique traditionnelle

La musique africaine est polyrythmique. Elle associe plusieurs instruments de musique tels que le balafon, la kora, le tam-tam, les castagnettes, la flûte, la calebasse et bien d’autres. Elle s'inspire de l'art des griots qui sont des conteurs traditionnels qui véhiculent oralement la mémoire de leur peuple.


La musique tradi-moderne

Cette musique marie les instruments modernes et les instruments traditionnels africains. C'est celle qui domine présentement la scène musicale en Afrique.

Mory Kanté, chanteur et musicien guinéen, devenu célèbre avec sa chanson Yéké Yéké dans les années 1980, en est un bon exemple. Il a réussi à associer la kora, un instrument à cordes originaire du Mali, aux instruments modernes comme le saxophone et la guitare.

D'ailleurs, selon la légende, la première kora était l'instrument d'une femme génie qui vivait dans une grotte au Mali, raconte Didier Gbetie.


La musique afropop

L'afropop est la musique populaire africaine. Ce n'est pas un style en soi, mais un mélange de danses et de rythmes entre la musique pop américaine et la musique africaine, explique Didier Gbetie.

Un exemple est le Congolais Gandhi Bilel Djuna, connu sous le nom de Maître Gims, qui est très populaire un peu partout sur le globe.

Il parle entre autres de la sapologie, un mouvement et même une sorte de religion qui encourage à mettre ses plus beaux vêtements et à viser l'élégance.


Proverbe du mois

Proverbe camerounais : « Quand on a qu'une lance, on ne doit pas s'en servir contre un léopard. »