•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La multiplication des attaques au camion-bélier

L'heure de pointe Toronto, ICI Première.
Audio fil du mardi 24 avril 2018

La multiplication des attaques au camion-bélier

Attaque à Toronto : est-ce le suspect a agi par effet d'entraînement?

Deux policiers marchent près de la camionnette utilisée par le tueur.
Le suspect a été arrêté sur la rue Yonge, tout juste devant la camionnette utilisée pour commettre le carnage. PHOTO : La Presse canadienne / Aaron Vincent Elkaim
L'heure de pointe Toronto, ICI Première.
L'heure de pointe Toronto/WindsorPublié le 24 avril 2018

On observe une multiplication de fusillades ou d'attaques avec des camions-béliers. Selon les autorités en sécurité publique, Alek Minassian n'était pas connu des policiers et l'hypothèse de l'attentat terroriste semble être écartée.

Pour Francis Langlois, historien et spécialiste des armes à feu, le suspect pourrait avoir agi par effet d'entraînement, en imitant des actes similaires pour démontrer son mécontentement par rapport à une situation personnelle.

Selon lui, la multiplication des fusillades pourrait s'expliquer en partie : puisque celles-ci sont plus fréquentes, elles deviennent une réponse potentielle à un désir de vengeance, de popularité ou de reconnaissance.

Pour lui, l'utilisation de camion-bélier pourrait s'inscrire dans cette dynamique. Ce moyen simple et facile d'accès est utilisé à répétition par des « loups solitaires ». C'est probablement le nouveau moyen de faire un spectacle avant la mort, que ce soit pour une cause politique ou pour donner un cadre plus spectaculaire à un suicide, conclut-il.