•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'heure de pointe Toronto, ICI Première.
L'heure de pointe Toronto, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 15 avril 2020

Comment les Canadiens perçoivent-ils les risques liés à la COVID-19 ?

Comment les Canadiens perçoivent-ils la COVID-19?

Publié le 15 avril 2020
Une capture d'écran de l'étude indique les réponses des répondants à l'énoncé : Je vais surement avoir le coronavirus (COVID-19).
Une capture d'écran de l'étude indique les réponses des répondants à l'énoncé : Je vais surement avoir le coronavirus (COVID-19).PHOTO : Capture d'écran de l'étude

Les politiciens devraient se baser sur la science lorsqu'ils prennent des décisions pendant la crise de la COVID-19, selon 82 % des Canadiens qui ont répondu à une étude menée par l'Université York.

Le sondage, dont les résultats ont été publiés le 14 avril, indique aussi que la pandémie a eu des conséquences négatives sur l’emploi de 44 % des répondants.

Selon Patrick Fafard, professeur agrégé en affaires publiques et internationales à l'Université d'Ottawa, et co-auteur de l’étude, plus la pandémie durera, plus les répondants craignent de devoir en subir les effets négatifs.

Les Canadiens pensent qu’ils ont moins de chance d’être malades à cause de la COVID-19 que d’attraper la grippe saisonnière, qui est moins contagieuse. Les répondants croient cependant que plus de Canadiens seront affectés par la COVID-19. C’est un point de vue paradoxal selon Patrick Fafard.

« On accepte que c’est un danger, mais c’est pour quelqu’un d’autre. C’est encore plus difficile de convaincre l’individu que lui ou elle fait face à un risque important, donc on a du chemin à faire. »

—  Patrick Fafard, professeur agrégé en affaires publiques et internationales à l'Université d'Ottawa

La transparence du gouvernement dans ce contexte est donc importante, avise Patrick Fafard.

Note : 2029 répondants à travers le Canada ont participé au sondage entre le 20 mars et le 8 avril. Cliquer ici (Nouvelle fenêtre) pour avoir accès à l'étude, qui a été publiée en anglais.