•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'heure de pointe Toronto, ICI Première.
L'heure de pointe Toronto, ICI Première.
Rattrapage du lundi 30 mars 2020

L'Ontario est-elle prête à faire un tri des patients touchés par la COVID-19 ?

Le protocole de tri des patients est un fardeau éthique et humain pour les médecins

Publié le 30 mars 2020
Une civière dans un corridor en Ontario.
Une civière dans un corridor en Ontario. PHOTO : CBC / Evan Mitsui

Les professionnels de la santé en Ontario pourraient bientôt être confrontés à des questions difficiles : qui doit-on sauver parmi les gens qui sont hospitalisés en raison de la COVID-19?

Selon Trudo Lemmens, professeur en droit et en politique de la santé à la Faculté de droit de l’Université de Toronto, le protocole de tri cherche à déterminer à qui on va donner les soins prioritaires et à qui on donne plus de chance de se sauver.

Le gouvernement ontarien a tardé à développer ce protocole, pense le professeur de l’Université de Toronto. Il y a des experts en pandémie qui pendant des années ont dit qu’on doit se préparer pour une situation pareille alors c’est mieux que jamais, mais c’est un peu tard, souligne Trudo Lemmens.

« C’est évident que les médecins et les infirmières ont besoin de support. S’ils doivent sur une base individuelle chaque fois décider à qui on donne une chance de survie, c’est un fardeau énorme qui s’ajoute au stress pratique. »

—  Trudo Lemmens, professeur en droit et en politique de la santé à la Faculté de droit de l’Université de Toronto

Le professeur croit que l’absence d’un débat sur les paramètres d’un protocole du genre représente un fardeau énorme pour les médecins.