•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

COVID-19  :  une période difficile pour ceux qui souffrent de dépendances

L'heure de pointe Toronto, ICI Première.
Rattrapage du lundi 23 mars 2020

COVID-19  :  une période difficile pour ceux qui souffrent de dépendances

Des moments difficiles pour ceux qui vivent avec une dépendance

Une photo montrant des drogues illicites.
La distanciation sociale recommandée par le gouvernement sera difficile à vivre pour les personnes souffrant d'une dépendance.PHOTO : iStock / Stas_V
L'heure de pointe Toronto, ICI Première.
L'heure de pointe Toronto/WindsorPublié le 23 mars 2020

La camaraderie physique s'effrite en raison des demandes d'isolation sociale pour contrer la pandémie du coronavirus. C'est une situation difficile pour les personnes vivant avec une dépendance.

L’isolement peut créer dans ces conditions un stress, une anxiété qui va s'ajouter à des difficultés personnelles préexistantes, explique Dr Bernard Le Foll, scientifique clinicien spécialisé en dépendance au Centre de toxicomanie et de santé mentale à Toronto.

Comme les rencontres des Alcooliques anonymes sont annulées en Ontario, les opportunités sont limitées pour les personnes vivant une dépendance. Il existe par contre d’autres manières de briser l’isolement selon le spécialiste.

Les personnes étant en isolement ou ayant moins la possibilité d’aller à l’extérieur acheter des substances ou de rencontrer des dealers, il est possible qu’il y ait une diminution de la consommation.

Il est encore tôt pour déterminer si la pandémie va mener à une augmentation de la consommation de drogues et d’alcool.