•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'heure de pointe Toronto, ICI Première.
L'heure de pointe Toronto, ICI Première.
Audio fil du mercredi 14 août 2019

Témoignage d'un ex-enfant soldat en RDC

Témoignage d'un ex-enfant soldat en RDC

Publié le 15 août 2019
Un homme assis parle à un micro de radio.
Junior Nzita Nsuami veut sensibiliser les gens vis-à-vis la réalité des enfants soldats.PHOTO : Radio-Canada / Alain-Julien Godbout

Junior Nzita Nsuami avait 12 ans lorsque les soldats de l'Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo l'ont forcé à devenir un enfant soldat.

Originaire de la République démocratique du Congo, il peine à expliquer l'enfer qu'il a vécu.

« Imaginez, un enfant de 12 ans vivre tout ça. Lorsqu'on devient un enfant soldat, on n'a plus d'amour, on nous montre seulement la haine, il fallait d'abord tuer pour ne pas se faire tuer. »

—  Junior Nzita Nsuami

Il réussit, 10 ans plus tard, à se sortir de cette réalité et fonde l'ONG « Paix pour l'enfance ». En 2012, il publie le témoignage autobiographique Si ma vie d'enfant soldat pouvait être racontée aux éditions du Parc.

En 2016, il arrive au Canada comme demandeur d'asile et habite depuis à Windsor d'où il continue son travail de sensibilisation vis-à-vis la cause des enfants soldats.

« Notre quotidien était une vie de torture et de traumatisme. On était toujours en première ligne, on était des boucliers humains. »

—  Junior Nzita Nsuami

Malgré les années qui passent, le traumatisme qu'il a vécu et infligé continue à l'habiter.

Ému, il déclare : En mon nom personnel en tant qu'Ambassadeur pour les causes des enfants soldats aux Nations Unies et au nom de tous les enfants soldats, je demande pardon pour tout le mal que nous avons commis à nos semblables.