•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les leçons climatiques de la forêt expérimentale Acadia

L'heure de pointe Acadie, ICI Première.
Rattrapage du lundi 21 novembre 2022

Les leçons climatiques de la forêt expérimentale Acadia

Les leçons climatiques de la forêt expérimentale Acadia

Une haute tour en métal avec escaliers entourée d'arbres.
La tour écologique est située tout près de Fredericton, au Nouveau-Brunswick.PHOTO : Gracieuseté/Loïc D'Orangeville
L'heure de pointe Acadie, ICI Première.
L'heure de pointe - AcadiePublié le 22 novembre 2022

Au cœur de la forêt, tout près de Fredericton, existent une tour écologique et une forêt expérimentale qui permettent de mesurer les effets des changements climatiques. Loïc D'Orangeville, professeur en foresterie à l'Université du Nouveau-Brunswick, explique cet endroit.

La forêt expérimentale qui se nomme Acadia a été créée en 1933 par le gouvernement fédéral. À partir de 1933, on y a fait des expériences de foresterie. Donc, planter des arbres, essayer des expériences d’éclaircies pour essayer d’améliorer la façon qu’on avait de gérer nos forêts, explique le professeur en foresterie.

Vue aérienne de la forêt acadienne.

La forêt expérimentale Acadia a été créée en 1933 par le gouvernement fédéral.

Gracieuseté/Loïc D'Orangeville

Il n’existe que deux forêts expérimentales au Canada. Selon Loïc D’Orangeville, le Nouveau-Brunswick est un endroit propice pour ce genre de recherches parce que la forêt acadienne c’est une espèce de forêt qui est à mi-chemin entre la forêt boréale et la forêt tempérée.

Les chercheurs qui travaillent dans cette forêt expérimentale peuvent observer d’anciennes plantations datant des années 1950 et 1960. À l’époque, des graines d’arbres provenant du Canada et même de l’Amérique du Nord ont été plantées l’une à côté de l’autre.

« On peut comparer côte à côte une épinette noire qui vient de l’Alaska avec une épinette noire qui vient de la Nouvelle-Écosse et ça nous permet peut-être de trouver des génétiques des arbres qui seraient peut-être mieux adaptés aux sécheresses ou au réchauffement. »

— Une citation de  Loïc D'Orangeville, professeur en foresterie, Univrsité du Nouveau-Brunswick
Vue des arbres à partir de la tour.

Le haut de la tour écologique se situe à plusieurs mètres au-dessus de la forêt expérimentale.

Gracieuseté/Loïc D'Orangeville

La tour écologique sert à mesurer les conditions météorologiques et les taux de carbone dans l’air, le méthane et l’oxygène, entre autres.