•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Incursion dans le métier de tanneur

L'heure de pointe Acadie, ICI Première.
Rattrapage du mardi 4 octobre 2022

Incursion dans le métier de tanneur

Mieux comprendre le métier de tanneur

Des peaux d'animaux étendues sur le bord d'un mur.
Le tanneur Jacques Pitre exerce ce métier depuis 1985.PHOTO : Gracieuseté/Jacques Pitre
L'heure de pointe Acadie, ICI Première.
L'heure de pointe - AcadiePublié le 5 octobre 2022

Profitant de la période de la chasse, qui est bien entamée au Nouveau-Brunswick, L'heure de pointe Acadie s'intéresse à un métier connexe : le tannage des fourrures et des peaux. L'animatrice Amélie Gosselin s'entretient avec Jacques Pitre, un tanneur de Caraquet.

Jacques Pitre s’intéresse surtout au tannage de fourrure. Les tanneurs de cuir ce qu’ils vont faire, ils vont faire tomber le poil des peaux pour finir avec un vrai cuir tel qu’on le connaît. Mais ici à Caraquet ce qu’on fait, on fait un tannage, mais on garde le côté poils de la peau, qui est une fourrure et le dos de la peau devient comme un cuir suédé.

Une paire de mitaines de fourrures de castor.

Des mitaines confectionnées avec de la peau de castor.

Gracieuseté/Jacques Pitre

« Ça devient une matière qui peut être serviable pour faire des confections comme, par exemple, des accessoires de fourrure, les chapeaux, les mitaines. Les fameuses bottes de poils que le monde aime bien, elles ont subi un traitement de tannage pour faire en sorte que le produit ne va pas se décomposer. »

— Une citation de  Jacques Pitre, tanneur

Le tannage nécessite plusieurs étapes. Le tanneur de Caraquet explique qu'il y a 50 étapes à franchir pour tanner un castor, par exemple.