•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les pendules à l'heure sur le chocolat

L'heure de pointe Acadie, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 7 juillet 2021

Les pendules à l'heure sur le chocolat

Mythes et réalités sur le chocolat

Carrés de chocolat au lait sur un fond blanc
Il existe plusieurs idées préconçues au sujet du chocolat.PHOTO : iStock / Tetiana Garkusha
L'heure de pointe Acadie, ICI Première.
L'heure de pointe - AcadiePublié le 9 juillet 2021

Qu'il soit noir, blanc ou au lait, sous forme de barre ou en tartinade, le chocolat est une gâterie populaire qui n'est pas à l'abri d'idées préconçues à son sujet. Le chocolatier Frédéric Desclos démêle le vrai du faux sur le chocolat.

Mythe 1 : le chocolat est bon pour la santé

Le chocolatier affirme que le chocolat est bon pour la santé, mais attention, le chocolat confectionné de façon artisanale. Le bon chocolat, je parle, le chocolat artisanal fait chez l’artisan est très bon pour la santé parce que le beurre de cacao et la matière grasse contenue dans le chocolat est une des seules matières grasses qui s’évacue naturellement. Donc, l’organisme ne le fixe pas, explique Frédéric Desclos.

« Manger du chocolat, c’est très très bon pour la santé. C’est bon pour le cerveau, il y a du magnésium. C’est très bon pour le moral. Tout simplement le goût et le plaisir de manger du chocolat. »

— Une citation de  Frédéric Desclos, chocolatier

Le chocolat au lait et le chocolat blanc conçu de façon artisanale connaissent tout autant de bienfaits que le chocolat noir. La seule différence, c’est que dans le chocolat au lait, on y ajoute de la poudre de lait, donc avec tous les avantages et tous les inconvénients qu’on peut trouver dans le lait.

Frederic devant son kiosque de chocolats.

Le chocolatier Frédéric Desclos.

Radio-Canada / Camille Bourdeau

Mythe 2 : le chocolat excite ou donne de l’énergie

Oui c’est vrai, c’est scientifiquement prouvé. La phényléthylamine, qui sécrète de la dopamine, c’est une hormone qui est responsable d’une sensation d’augmenter le plaisir et qui augmenterait aussi l’orgasme.

Bien qu’il ne soit pas scientifique, le chocolatier confirme qu’il ressent les effets énergisants du chocolat pendant une journée de travail. On respire les vapeurs de chocolat et à force de respirer le chocolat, ça met en forme, on va dire.

« On mange un petit carré de chocolat à 70 % de cacao par exemple, oui, ça donne un peu d’énergie, c’est vrai. »

— Une citation de  Frédéric Desclos, chocolatier

Mythe 3 : il est impossible de faire pousser du cacao dans notre climat

C’est impossible de faire pousser le cacao au Canada, c’est certain, affirme Frédéric Desclos. Le cacao pousse dans les climats équatoriaux à une latitude de 20 degrés au-dessus de l’équateur et 20 degrés en dessous de l’équateur. C’est-à-dire qu’on est vraiment sous des climats très très chauds et très humides. Au Canada, on est quand même loin de ça, poursuit-il.

Trois cabosses de cacao dans les mains d'une personne.

Trois cabosses de cacao.

afp via getty images / Eduardo Soteras

Mythe 4 : l’industrie du chocolat est loin d’être un commerce équitable

Frédéric Desclos confirme l'affirmation, mais y apporte une précision, soulignant que ce ne sont pas tous les fournisseurs de cacao qui fonctionnent comme les grands de l’industrie. Il faut savoir quand même que les fournisseurs de chocolat tels que le mien, par exemple, on travaille au maximum dans des cultures raisonnées, voire équitables. Les fournisseurs achètent directement chez l’agriculteur de manière qu’il y ait moins d’intermédiaires.

« Il y a deux choses : il y a l’industrie et il y a l’artisanat. »

— Une citation de  Frédéric Desclos, chocolatier

Avec les informations d'Amélie Gosselin