•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'heure de pointe Acadie, ICI Première.
L'heure de pointe Acadie, ICI Première.
Rattrapage du 23 février : brouillard mental, sirop d’érable et voyager sans bouger

Le brouillard mental, un symptôme à ne pas prendre à la légère

Éclaircir le brouillard mental

Publié le 24 février 2021
Une femme debout sur une plage, devant un épais brouillard.
Pendant la pandémie, plusieurs personnes rapportent avoir le cerveau dans la brume. PHOTO : iStock

Le stress de la pandémie peut exacerber cette impression d'avoir le cerveau dans la brume ou en compote. Ce phénomène a un nom et est connu des professionnels de la santé : le brouillard mental ou le brain fog.

La psychologue au centre Mieux-Être à Bathurst, Ève Arseneau, explique que le brouillard mental touche le fonctionnement du cerveau. Ceux qui en souffrent rapportent de la confusion, de la désorientation, une perte de mémoire et une difficulté à réfléchir.

« Les gens vont dire : "ce n’est pas le même fonctionnement que j’ai à l’habitude". Ça peut faire peur aux gens. »

—  Ève Arseneau, psychologue

Depuis bientôt un an, les gens doivent s’adapter aux mesures sanitaires changeantes, au télétravail et aux risques de contracter la maladie, entre autres. Cette situation stressante expliquerait, selon Ève Arseneau, l’apparition de ce brouillard mentale chez plusieurs personnes. Il y a quand même beaucoup de facteurs de stress, il y a beaucoup d’imprévus, beaucoup de choses qu’on ne peut pas contrôler. La COVID, on le sait, elle apporte son lot de stress aussi.

« Au niveau financier, au niveau familial, avec l’école, avec tout. Ce niveau de stress, quand il est à plus haute échelle et quand il perdure dans le temps, il peut apporter des dérèglements au niveau des fonctions exécutives. »

—  Ève Arseneau, psychologue
Ève Arseneau.

La psychologue, Ève Arseneau.

Gracieuseté/Ève Arseneau

En clinique, elle remarque que les gens touchés par le brouillard mental vont présenter un trouble dépressif. La psychologue ajoute qu’il existe des causes physiques à ce phénomène. C’est le cas des commotions cérébrales, d’un dérèglement de la glande thyroïde et des carences nutritionnelles, comme une déficience en vitamine B12, vitamine D ou en fer.

Les personnes atteintes de la longue COVID rapportent aussi souffrir de brouillard mental, et ce plusieurs semaines et mois après leur guérison.

Un peu comme un effet domino, le brouillard mental peut entraîner un manque de confiance, de l’isolement en plus de toucher la vie professionnelle, scolaire et sociale de l’individu.

Gros plan d'une jeune femme triste.

Le brouillard mental se manifeste par un manque de concentration, une grande fatigue et une confusion, entre autres.

iStock / MangoStar_Studio

Trouver de l’aide et consulter

Une première vérification au niveau de la santé physique est la première chose à faire pour éliminer un problème neurologique, une carence nutritionnelle ou un débalancement de la glande thyroïde, affirme la psychologue.

Une fois les causes physiques écartées, Ève Arseneau conseille de fixer un rendez-vous avec un professionnel de la santé pour déterminer les stresseurs et déterminer les stratégies, les moyens à mettre en place pour essayer d’apaiser ces symptômes et mieux les comprendre.

« Dès qu’on les comprend mieux et qu’on les accepte, déjà il y a un soulagement, une tolérance à cette détresse-là qui est beaucoup plus facile à faire. »

—  Ève Arseneau, psychologue

Elle rappelle que la santé mentale est aussi importante que la santé physique et réitère l’importance de consulter un professionnel.

Avec les informations d’Amélie Gosselin