•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'heure de pointe Acadie, ICI Première.
L'heure de pointe Acadie, ICI Première.
Rattrapage du mardi 20 juillet 2021

Des cerises sauvages dans le panier de cueilleur d'Aaron Shantz

Les cerises sauvages de la forêt acadienne

Publié le 21 juillet 2021
Les cerises d'un merisier.
Un merisier avec ses fruits.PHOTO : Gracieuseté/Aaron Shantz

Bien des choses poussent dans nos forêts en ce moment; les chanterelles peuvent être retrouvées un peu partout, les framboises sortent, les amélanches sont belles et les bleuets commencent déjà à apparaître. Mais les diverses espèces de cerises sauvages sont également un petit joyau à découvrir. Aaron Shantz nous apprend comment les identifier, et surtout des suggestions pour les déguster.

Le merisier est actuellement en fruit, et pousse partout dans nos provinces. La plante pousse en groupe dans les champs et les bordures des forêts.

[Il s’agit] de petites cerises rouge vif, un petit peu translucides. Quand vous les goûtez, les graines sont pas mal grosses pour la quantité de chair qu’il y a, mais elle le compense parce qu’elles sont fortes en goût et un petit peu acides.

L'arbre de merisier fait de cinq à dix mètres de hauteur, pousse droit vers le ciel et a une écorce lisse et rouge foncé.

Le tronc d'un merisier.

Une écorce de merisier comporte des marques horizontales, comme les bouleaux.

Gracieuseté/Aaron Shantz

Une autre espèce de cerise grandement répandue dans les maritimes : la cerise à grappes. Elles sont rouges à la mi-août, et puis elles deviennent noires en septembre. Dès qu’elles sont rouges, elles sont bonnes à manger, mais elles sont meilleures quand elles sont noires.

« En anglais on l’appelle le choke cherry, parce que quand tu le mets dans la bouche, tu crois avoir goûté la meilleure cerise du monde, puis en quelques secondes tu as un goût amer et ta bouche est toute pâteuse. »

—  Aaron Shantz, chroniqueur et cueilleur
Un plant de cerise à grappe.

Les cerises à grappes ne sont pas encore mûres à ce temps-ci de l'année.

Gracieuseté/Aaron Shantz

Malgré que son goût peut être déstabilisant, le cueilleur Aaron Shantz recommande d’être courageux, puisqu’on peut manger ces cerises de toutes sortes de manières et que le goût amer diminue après quelques bouchées.

Jus de cerise

Écrasez avec un pilon à purée les baies entières du merisier, même avec les petites branches attachées. Pour une part de baies écrasées, ajouter une part d’eau. Laissez le mélange au réfrigérateur pendant deux jours avant de séparer les restes des fruits du liquide. Le résultat final est un délicieux jus de cerise, auquel on peut ajouter du sucre, du miel ou même du sirop d’érable au goût.

D'après une chronique d'Aaron Shantz