•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Un historien met en contexte la ratification du traité de reconnaissance des Métis

Des milliers de personnes rassemblées dans une salle à Assiniboia Downs à Winnipeg le 3 juin 2023.
Près de 4000 personnes ont assisté à l'assemblée générale extraordinaire de la Fédération métisse du Manitoba, samedi à Assiniboia Downs à Winnipeg.PHOTO : Radio-Canada / Jean-François Morin
Publié le 5 juin 2023

L'historien Philippe Mailhot met en contexte la ratification du traité de reconnaissance et de mise en œuvre de l'autonomie gouvernementale des Métis de la rivière Rouge.

Plus de 3000 citoyens métis de la rivière Rouge se sont rassemblés le samedi 3 juin au centre d'événements d'Assiniboia Downs, à Winnipeg.

Philippe Mailhot raconte qu’en 1870, des dirigeants se sont entendus pour offrir 200 acres pour chaque enfant métis de la rivière Rouge en compensation.

« Après avoir passé les cours au Manitoba, au fédéral, à la Cour suprême, en 2013, la Cour suprême a pris une décision [...] et elle a accepté le fait que le gouvernement fédéral avait une responsabilité fiduciaire vis-à-vis les Métis », explique Philippe Mailhot.

« Le gouvernement fédéral n’a pas maintenu l’honneur de la Couronne. Aujourd’hui, la Fédération métisse du Manitoba est en position de négocier avec le gouvernement du Canada », dit-il.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser