•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'Actuel, ICI Première.
L'Actuel, ICI Première.
Rattrapage du mardi 6 juillet 2021

Le point sur la sécheresse en milieu agricole avec Réjean Picard

Sécheresse des sols : « le dommage est déjà fait » sur le plan de rendement

Publié le 7 juillet 2021
Sol terreux craqué par la sécheresse.
Le point sur la sécheresse en milieu agricole avec Réjean PicardPHOTO : Radio-Canada / Rick Bremness

Depuis l'automne dernier, les sols n'ont pas pu emmagasiner suffisamment d'eau à la suite de faible quantité de pluie et de neige. Ce manque d'eau, auquel s'ajoutent les températures très élevées qu'a connues le Manitoba dans les dernières semaines, menace les récoltes et le bétail dans certains endroits de la province.

C'était sec; depuis pratiquement un an qu'on est sous la normale, alors ça s'accumule et puis les sols se retrouvent à court d'eau, à court de réserve, spécifie Réjean Picard, conseiller en productions agricoles au ministère de l'​Agriculture du Manitoba. C'est ça qui, malheureusement, va affecter les cultures et les plantes fourragères.

Les agriculteurs et les éleveurs s'inquiètent déjà et lundi, la municipalité rurale de Saint-Laurent a déclaré l'état d'urgence agricole. M. Picard rappelle que depuis le mois de mai, « on a reçu en dessous de la moyenne pour la plupart des endroits dans la région, même dans la province » en ce qui concerne les précipitations.

Les cultures sont grandement perturbées aussi par les températures plus chaudes, comme l'explique l'expert. Ce n'est pas seulement une question d'insuffisance de pluie, dit-il en indiquant que les plantes accélèrent l'évaporation de l'eau qu'elles ont pour maintenir leur température à un niveau qui ne nuit pas à leur croissance.

Il est à noter, en cette période, l'invasion des sauterelles dans certains milieux. En situation de manque d'eau et de haute température « les plantes vont ralentir leur croissance, tandis que les insectes, de leur côté, vont accélérer leur croissance ». M. Picard fait remarquer que même les plantes qui peuvent tolérer les températures élevées « ont quand même besoin d'eau ».

Il existe certains programmes qui donnent « un certain niveau d'assurance en termes de production, quelque chose au niveau des grains ou du foin », mais M. Picard souligne que les producteurs doivent attendre jusqu'à la récolte pour bénéficier de ces programmes.