•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'Actuel, ICI Première.
L'Actuel, ICI Première.
Rattrapage du mardi 23 février 2021

Les fermiers canadiens demandent un soutien pour réduire les émissions agricoles

Une coalition demande l’aide d’Ottawa pour réduire les émissions de GES

Publié le 25 février 2021
Une femme et deux hommes vérifient le niveau de sucre et de protéines des plantes dans un champ de sarrasin.
Anastasia Fyk a rejoint la ferme familiale parce qu'elle pensait pouvoir jouer un rôle dans la transition vers une agriculture plus écologique.PHOTO : Anastasia Fyk

Une coalition de plus de 20 000 fermiers canadiens réclame un investissement fédéral de 300 millions de dollars, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre en partie à l'origine des changements climatiques.

La coalition Fermiers pour la transition climatique a présenté son plan d’action, Jour de l’agriculture canadienne, dans lequel elle propose six axes de travail prioritaires pour réduire les émissions agricoles de 10 millions de tonnes et atteindre les objectifs instaurés par l’Accord de Paris pour 2030.

Selon Anastasia Fyk, copropriétaire de la ferme familiale centenaire FFF Farms à Garland, à près de 440 km au nord de Winnipeg, ces six axes de travail ne sont qu’un début.

Les agriculteurs ne reçoivent pas assez d'aides de l'État, affirme-t-elle. La terre coûte cher, l'équipement coûte cher, et c’est difficile économiquement pour les fermiers, ajoute Anastasia Fyk.

« Notre but, c’est de survivre économiquement et écologiquement. »

—  Anastasia Fyk, copropriétaire de la ferme FFF Farms

Pourtant, la fermière de 32 ans ne veut pas renoncer aux changements souvent coûteux qui seraient bénéfiques pour la planète.