•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

« L'Afrique des Grands Empires (7e-17e siècles) », nouveau livre d'Amadou Ba

L'Actuel, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 16 décembre 2020

« L'Afrique des Grands Empires (7e-17e siècles) », nouveau livre d'Amadou Ba

L’histoire médiévale du continent africain

Amadou Ba, historien avec un visage souriant.
Amadou Ba, historien et chargé de cours à l'Université de Nipissing et l'Université Laurentienne de SudburyPHOTO : Amadou Ba
L'Actuel, ICI Première.
L'actuelPublié le 17 décembre 2020

Amadou Ba est l'auteur du livre L'Afrique des Grands Empires (7e-17e siècles): 1000 ans de prospérité économique, d'unité culturelle, de cohésion sociale et de rayonnement culturel, publié cette semaine aux éditions AB.

C’est mondial, même jusqu’en Afrique, l’histoire médiévale et ancienne du continent n’est pas connue et ça c’est un phénomène universel, affirme d’emblée Amadou Ba, historien et chargé de cours à l'Université de Nipissing et l'Université Laurentienne de Sudbury.

Dans son ouvrage, l’historien décrit, retrace, décortique et analyse sept grands empires qui ont façonné le continent africain entre les 7e et 17e siècles.. Bien évidemment, il en a eu d'autres, notamment après cette période-là, précise-t-il.

« C'était l'ouverture du commerce. Les relations qu'ils vont nouer avec l'extérieur, et paradoxalement c'est ça aussi qui va créer véritablement des problèmes et [provoquer] le déclin. »

— Une citation de  Amadou Ba, historien

Amadou Ba déplore l’Afrique telle qu’on la connaît aujourd’hui. Un continent morcellé en 54 pays divisés politiquement et socialement et qui peine à représenter 1% de l’économie mondiale. Donc aujourd’hui, l'Afrique qui est morcelée en plusieurs états peut recréer ses espaces médiévaux ou ses grands empires pour aller vers quelque chose de plus solide, estime Amadou Ba.

Pour qu’il y ait une vigueur économique de ce grand continent, l'historien originaire du Sénégal croit fermement que c’est le temps pour les Africains d’agir. Ce sont des décisions politiques d'abord, c’est de recréer ces espaces-là et de changer l’éducation, l’enseignement, conclut-il.