•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le lien historique entre les Inuit et leurs chiens, avec l'anthropologue Francis Lévesque

Gros plan sur un chukchi husky.
Chien de traîneauPHOTO : getty images/istockphoto / mouse_sonya
Kuei! Kwe! sur ICI Première.
Kuei! Kwe!Publié le 24 octobre 2021

« Ce n'est pas un animal de compagnie; on ne les traitait pas comme des toutous. Ils étaient considérés comme des êtres à part entière », insiste Francis Lévesque, qui passe au micro de Melissa Mollen Dupuis pour parler du lien unique qui existe entre les chiens et les Inuit. Ce n'est pas anodin que le gouvernement du Nunavut ait fait du chien inuit son emblème officiel, comme le rappelle l'anthropologue, qui en profite pour brosser un portrait historique de cette relation particulière, tout en abordant la période très sombre de l'abattage des chiens par les forces de l'ordre canadiennes dans les années 50.

« C’était un animal que les Inuit avaient intégré à leur société. On les traitait avec déférence; on s’adressait à eux avec les termes de parenté appropriés; on les intégrait vraiment à la société. […] Le chien, c’était tout [pour ce peuple]. »

— Une citation de  Francis Lévesque