•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Décoloniser la science-fiction, une chronique de Widia Larivière

Kuei! Kwe! sur ICI Première.

S’inspirer des mythologies autochtones pour décoloniser la science-fiction

Deux jeunes sont accroupies dans l'herbe devant des maisons.
Une scène du film « Slash Back », de la réalisatrice inuite Nyla InnuksukPHOTO : Nyla Innuksuk
Kuei! Kwe! sur ICI Première.
Kuei! Kwe!Publié le 26 avril 2022

Traditionnellement, les peuples autochtones sont peu présents dans les films de science-fiction. Si le colonialisme y est traité, c'est souvent une invasion extraterrestre qui menace le peuple blanc. La cinéaste et militante pour les droits des peuples autochtones Widia Larivière en fait le triste constat, mais apporte une touche d'espoir en racontant que la présence autochtone se fait de plus en plus sentir dans ce type de films.

« [En général], les peuples autochtones sont pratiquement inexistants, ou quand on les voit, ils ne sont pas nécessairement dans une communauté autochtone, ou ils sont dépeints de manière stéréotypée, ou il y a de l’appropriation culturelle. »

— Une citation de  Widia Larivière

Toutefois, celle qui est aussi cofondatrice et directrice générale de l’organisme Mikana ajoute que de plus en plus de créateurs et créatrices autochtones font de la science-fiction en utilisant des traditions autochtones, des savoirs ancestraux et des personnages de contes et de légendes.

Le grand public ne réalise pas à quel point les peuples autochtones ont des mythologies aussi riches et importantes que celles d’autres peuples. On entend souvent parler de la mythologie grecque, viking et égyptienne. Mais on a déjà nos histoires de superhéros depuis des millénaires, dit-elle.

Par exemple, le film Slash Back, de la réalisatrice inuk Nyla Innuksuk, raconte l’histoire d’un groupe d’adolescentes inuit combattant une invasion d'extraterrestres au Nunavut. Le long métrage sort en salle à la mi-juin.

L'équipe est devant un lac entouré de montagnes. Le ciel est bleue.

L'équipe de tournage du film « Slash Back », de la réalisatrice inuk Nyla Innuksuk, à Pangnirtung, en 2019.

Guy Godfrey

Les suggestions de Widia Larivière

  • Le film Night Raiders (Les voleurs de la nuit), réalisé par Danis Goulet, offert sur la plateforme Crave
  • Wapke, un livre collectif sous la direction de Michel Jean
  • La piste des éclairs, de Rebecca Hoanhoarse, 3 tomes
  • Au-delà de la terre : Mutopia, de Kyle Dufresne, premier tome d’une trilogie