•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La musique pour ralentir la maladie d’Alzheimer

Jonction 11-17, ICI Première.
Rattrapage du mardi 17 janvier 2023

La musique pour ralentir la maladie d’Alzheimer

Une clinique de musicothérapie dans le Grand Sudbury

Un médecin joue du ukulele.
La musicothérapie peut améliorer la condition de vie de patients vivant avec la maladie d’Alzheimer, selon la Société canadienne d’Alzheimer.PHOTO : getty images/istockphoto / Artfully79
Jonction 11-17, ICI Première.
Jonction 11-17Publié le 19 janvier 2023

La musique peut aider dans le ralentissement des effets de la maladie d'Alzheimer. Kylie Klym, propriétaire de la clinique de musicothérapie Kadence, pratique le métier depuis plus de 10 ans dans le Grand Sudbury. Elle travaille beaucoup avec la population gériatrique avec des problèmes neurologiques. Selon Kylie Klym, des séances de musicothérapie auraient des effets bénéfiques sur le plan de la confiance en soi, du bien-être et dans l'évocation des souvenirs.

La musique agit à différents niveaux et active plusieurs parties du cerveau, dont l'hippocampe.

Kylie Klim, musicothérapeute

Kylie Klim dit que son entreprise de musicothérapie est en croissance, car les gens sont de plus en plus conscients des bienfaits de l'art sur la santé mentale.

CBC/Samantha Samson

Elle explique que sa musique doit être personnalisée, dans le but d’évoquer des souvenirs profonds chez le patient. Par exemple, si le client a écouté la musique de Céline Dion dans son enfance, cette musique sera plus efficace pour améliorer la mémoire, mais aussi pour insuffler un regain de confiance et de bien-être chez la personne. En général, les préférences musicales se forment au début de la vingtaine. Il faut aussi considérer les racines culturelles du client.

En jouant sa musique, Mme Klim espère obtenir la participation musicale du client, mais aussi que quelques anecdotes en ressortent.

« C’est vraiment important d’encourager la participation, donc je facilite la session en jouant, et j’offre des instruments aux patients, comme des tambourins, et des maracas. »

— Une citation de  Kylie Klim, propriétaire, clinique de musicothérapie Kadence Music Therapy, Sudbury

La musicothérapeute doit effectuer des séances de consultation avant de pouvoir animer des sessions musicales avec ses clients.

Une approche recommandée

La musicothérapie devient très efficace dans le ralentissement de la progression de la maladie d’Alzheimer, si cette pratique est jumelée avec d’autres formes de traitements holistiques, selon Stéphanie Leclair, directrice générale de la société d’Alzheimer Sudbury, Manitoulin, North Bay et districts.

Elle explique que la musique a des propriétés au niveau sensoriel, et qui peut ramener la personne telle que la connaissent ses proches.