•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Conférence sur les contacts physiques inappropriés sans consentement

Jonction 11-17, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 23 novembre 2022

Conférence sur les contacts physiques inappropriés sans consentement

Troubles de développement : apprendre à poser des limites

Une main d'homme posée sur l'épaule d'une femme de dos.
Selon une étude de Statistiques Canada, les femmes atteintes de troubles de développement d’apprentissage sont deux fois plus susceptibles de contact physique inapproprié sans consentement, de la part d’un partenaire intime, au cours de leur vie.PHOTO : Radio-Canada / Camile Gauhier
Jonction 11-17, ICI Première.
Jonction 11-17Publié le 24 novembre 2022

Un organisme sudburois veut aborder l'enjeu préoccupant du consentement, et plus particulièrement le consentement pour les personnes atteintes de trouble de développement. Janelle Rochon, ressource francophone pour le centre Abilities learning center souligne en entrevue que pour se protéger, cette population a besoin de savoir poser des limites.

L’organisme Abilities learning center (ALC), dans le Grand Sudbury, met en place le programme Good touch, Bad touch pour sensibiliser les gens sur cette problématique.

Selon une étude de Statistiques Canada, les femmes atteintes de troubles de développement d’apprentissage sont deux fois plus susceptibles de contact physique inapproprié sans consentement, de la part d’un partenaire intime, au cours de leur vie.

Un tableau avec divers leçon sur le consentement. Notamment, on peut lire plusieurs mots sur les choses à faire quand on fait face à cette situation.

L'initiative : Good Touch, Bad Touch, sensibilise les adultes atteints de troubles du développement sur le consentement.

Abilities Learning Center

Le travail de l’organisme dans le milieu a inspiré ce nouveau programme, selon Janelle Rochon, ressource francophone pour le centre Abilities learning center. Elle explique que l’important, c’est de développer la capacité chez les adultes atteints de trouble de développement de pouvoir se protéger en posant des limites.

« La bonne approche pour eux, c’est d’apprendre à dire non. »

— Une citation de  Janelle Rochon, ressource francophone, centre ALC

Elle croit que l’éducation sur le consentement devrait aussi être enseignée à un jeune âge.