•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Vincent Bolt dans le cadre de la semaine de sensibilisation Trans

Jonction 11-17, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 19 novembre 2020

Entrevue avec Vincent Bolt dans le cadre de la semaine de sensibilisation Trans

Journée du souvenir trans: commémorer les victimes d'actes transphobes

Le portrait d'un homme dans la rue
Vincent Bolt, directeur d’éducation de TG Innerselves SudburyPHOTO : Radio-Canada / Benjamin Aubé
Jonction 11-17, ICI Première.
Jonction 11-17Publié le 19 novembre 2020

Le 20 novembre, jour de commémoration des victimes d'actes transphobes, est un moment important pour toute la communauté trans. Même si leurs droits progressent au Canada, le nombre de personnes trans tuées à travers le monde augmente, rappelle Vincent Bolt de l'organisme TG Innerselves Sudbury.

C’est une semaine importante parce que c’est une célébration de la vie des trans, mais c’est aussi un moment pour commémorer les personnes trans tuées pendant l’année. Cette année, 350 personnes ont été tuées dans le monde, explique Vincent Bolt, homme trans de Sudbury et éducateur à l’organisme de soutien trans TG Innerselves.

Les meurtres pour raisons transphobes ont augmenté de 6 % par rapport à l’année dernière selon les derniers recensements du Trans Murder Monitoring.

Vincent Bolt se réjouit des lois adoptées dans les dernières années en Ontario pour protéger les personnes trans et de la multiplication des campagnes de sensibilisation, mais il sait qu’il reste beaucoup de travail.

« Ces dernières années, j’ai [vécu] moins de discrimination, mais j’ai encore des amis et des clients trans qui en subissent. C’est moins dans l’espace public et plus sur internet. »

—  Vincent Bolt, homme trans de Sudbury et éducateur à l’organisme de soutien trans TG Innerselves

C’est facile pour moi comme je suis un homme trans en Ontario, mais il y a encore beaucoup de problèmes avec le racisme, le sexisme… 98% des personnes trans tuées sont des femmes, ajoute Vincent Bolt.

« C’est important de prendre en compte l’intersectionnalité dans la transphobie »

—  Vincent Bolt, homme trans de Sudbury et éducateur à l’organisme de soutien trans TG Innerselves

La Journée du souvenir trans, à laquelle s’est greffée la Semaine de sensibilisation trans, existe depuis 1999 à la suite de l’assassinat à Boston de Rita Hester, une femme trans afro-américaine.